A la Recherche De Michael Riffaterre

Article excerpt

Longtemps je me suis couche de fort bonne humeur, Ayant lu les travaux de ce grand professeur.

A n'en pas douter, Marcel Proust aurait pu commencer ainsi son chef-d'oeuvre s'il avait fait ses etudes a Columbia plutot qu'au Lycee Condorcet. Toute une generation de lecteurs se souvient, en effet--parfois meme par une ruse de la memoire << involontaire >>--d'avoir goute avec delices les seduisantes explications qui sortaient de la caverne d'Ali Baba du Mage de Columbia. Pendant un demi-siecle, dans le monde international des idees et des lettres, << semiotique litteraire >> rima avec << Michael Riffaterre >>. En mettant judicieusement son immense culture au service de l'interpretation des textes, Michael reussit, avec panache, a etablir sa souverainete intellectuelle sur les deux bords de l'Atlantique. Pendant des annees, on se precipita a ses colloques annuels de poetique a Columbia comme, du temps de Proust, aux conferences de Bergson au College de France. Le who's who de l'intelligentsia francoamericaine se rassemblait religieusement sur les rives de l'Hudson. Le plus grand honneur que tout professeur pouvait convoiter etait alors de se voir invite a l'une de ces grand-messes annuelles, inoubliables fetes de l'esprit : c'etait la preuve qu'on avait franchi le seuil de la notoriete, que l'on etait enfin reconnu et pris au serieux--meme quand on s'appelait Rigolot.

En 1962, Roman Jakobson et Claude Levi-Strauss avaient publie leur fameuse analyse des << Chats >> de Baudelaire. Leur tour de force etait devenu pour beaucoup le modele exemplaire de la methode structuraliste appliquee a la poesie. Avec une rare tenacite, les deux acolytes recensaient les multiples equivalences et oppositions qu'ils decouvraient aux niveaux semantique, syntactique et phonologique du fameux poeme. Cependant, Michael, diligent lecteur s'il en fut jamais un, les attendait au coin du bois. Avec une lucidite rayonnante et une simplicite terrassante, il detruisit d'un trait tout le savant edifice que les deux comperes avaient patiemment assemble. La structure sous-jacente que les venerables savants croyaient mettre a jour ne tenait tout simplement pas compte du processus de lecture le plus elementaire. Leur structuralisme traitait le poeme comme du pur << langage >> alors que c'etait d'un << discours >> qu'il s'agissait, situe dans un contexte particulier avec des codes socio-culturels precis. Combien de lecteurs se sentirent alors transportes au septieme ciel a la lecture d'une demonstration aussi brillante qu'econome. Fiat Lux. Du pauvre terrien que j'etais, je devins riffa-terrien inconditionnel.

Dans les trente annees qui suivirent, Michael regna en maitre inconteste de la semiotique litteraire. On se cassait les dents sur les << interpretants >> de Peirce; mais on buvait du petit lait a savourer La Production du texte ou Semiotics of Poetry. On apprit alors a se mefier de l'horrible << illusion referentielle >> (encore plus horrible sous son masque anglais: << referential fallacy >>). …