Animals & Society: The Humanity of Animal Rights // Review

Article excerpt

Ces deux livres recents, aux titres similaires, abordent differemment la questio n des droits des animaux et des droits des humains. Le premier de Keith Tester, un enseignan t a Portsmouth, provient d'une these de doctorat presentee a l'universite de Leeds en Angleterre, le second de George Wenzel, anthropologue et geographe de l'unive rsite McGill a Montreal, est issu d'une experience d'au moins vingt ans en milieu inui t. Ces origines inegales expliquent en partie les differences de contenu et de ton des deux ouvrages.

Le livre de Tester est avant tout theorique et consiste en un examen critiq ue continu des auteurs ayant aborde la question des droits des animaux. En s'inspirant d'auteu rs tels Foucault et Douglas, Tester tente ainsi de decouvrir les relations et processus sociaux qui sous - tendent a la fois le discours actuel en Angleterre sur la pertinence de reconn aitre aux animaux des droits moraux et les comportements des membres de certaines societes de defense des animaux. Les theories aussi a la mode que celle de Singer sur l'especisme (l'equivalent du racisme mais cette fois fonde sur une hierarchie de s especes), celle de Regan sur la reconnaissance de droits aux animaux ou celle de Clark sur l'egalite morale des hommes et des animaux sont presentees en premier. Suit une analyse historique et epistemologique des divers aspects lies a cette problemati que avec comme hypothese de depart la suivante: selon Tester, les enonces relatifs a ux droits des animaux ne visent nullement les animaux; au contraire, ces idees refl etent les perceptions humaines de la societe, les animaux ne servant que de pretexte pour differencier l'humanite de l'animalite.

Un des arguments principaux de Tester veut que la reconnaissance de droits aux animaux soit la somme de deux tendances historiques qu'il definit comme la demande de di fference et la demande de similitude. La demande de difference est illustree par certain s auteurs tels Bentham et Kant et certaines lois du XVIII'Symbol not transcribed'e et XIX' Symbol not transcribed'e siecle qui concourent toutes a une condamnation de la cruaute enve rs les animaux, interpretees par Tester comme un effort de la classe bourgeoise et cita dine de se distinguer de la classe ouvriere a partir d'une differenciation analogue entr e les comportements humain et bestial. La demande de similitude, qui s'est developpee a la meme epoque, est illustree a l'aide de Rousseau, Monboddo, Ritson et Shelley dont l'attitude pronee envers les animaux (ex. vegetarisme) n'est en fait que le refl et de leur critique de la vie sociale et urbaine qui a corrompu l'humanite. Les droit s des animaux en tant que theme contemporain defendu par des theoriciens et des militants plus ou moins violents est enfin explique par Tester comme le resultat de ces deux tenda nces, la demande de similitude etant toujours visible dans la reconnaissance d'une egalit e entre l'homme et l'animal, la demande de difference etant presente pour sa part dans l e fait meme que l'homme en s'occupant du droit des animaux affirme ainsi sa propre diff erence. …