La Dramaturgie Autobiographique De Michel Tremblay: Encore Une Fois, Si Vous Permettez

Article excerpt

Et mon mentor, c'est ma mere. Elle m'a tout donne: mon sens critique, mon cote comique et melodramatique, mon penchant pour l'exageration ... Avant que je ne devienne dramaturge, ma mere m'a donc transmis l'essence de la theatralite. Mais parfois, je pense que ma mere est partie pour mon bien. Quand j'ai commence a ecrire, ma mere a eu l'elegance de se retirer sur la pointe des pieds....

--Michel Tremblay, Pieces a conviction (entretien avec Luc Boulanger)

L'oeuvre de Michel Tremblay est unique dans la litterature quebecoise. Populaire--ses indefectibles lecteurs et fideles spectateurs en temoignent--, tres suivie par la critique et tres etudiee par les universitaires, elle n'en suscite pas moins des reactions ambivalentes. L'aspect subversif de ses premieres pieces a disparu depuis longtemps, mais Tremblay a neanmoins toujours reussi a trouver de nouvelles facons d'interroger la dramaturgie et le roman, puis le recit autobiographique. Au cours de la derniere decennie, Tremblay a ete ereinte regulierement par la critique journalistique, et meme apres presque quarante ans de carriere, il garde une mefiance evidente face a cette critique. (1) Quant aux universitaires, ils ont plus souvent tendance a lire et relire ses meilleurs textes et a ignorer les moins reussis, quitte a les mentionner brievement au passage ... Encore une fois, si vous permettez (1998), texte dramatique concu comme un prolongement d'une serie de recits autobiographiques aura sans doute ete une de ses pieces des annees 1990 les mieux accueillies, meme si elle ne possede probablement pas la profondeur de textes comme A toi pour toujours, ta Marie-Lou ou Albertine en cinq temps. Une des particularites de la construction d'Encore une fois, si vous permettez tient a la reprise presque integrale d'un recit autobiographique paru en 1994 dans le recueil Un ange cornu avec des ailes de tole. Etudier ce passage du recit a la dramaturgie implique une interrogation des concepts d'espace autobiographique, d'autofiction, et de biographie, afin de mieux saisir comment un recit autofictif peut se transformer en une biographie theatrale, celle du personnage de Nana, alter ego de la mere de Michel Tremblay. C'est egalement ce rapport problematique de l'auto/biographique au theatre qui permet une ouverture vers le questionnement ethique qui sous-tend le travail de Tremblay dans Encore une fois, si vous permettez, et qui ne saurait passer inapercu.

Espace autobiographique ou autofictif?

Selon Philippe Lejeune, dans le rapport etroit entre le roman et l'autobiographie, "ce qui devient revelateur, c'est l'espace dans lequel s'inscrivent les deux categories de textes, et qui n'est reductible a aucune des deux. Cet effet de relief obtenu par ce procede, c'est la creation, pour le lecteur, d'un 'espace autobiographique'" (42). Parlant de Gide, Lejeune affirme que "toute sa vie et son oeuvre semblent tendues vers la construction et la production d'une image de soi ..., une strategie visant a constituer la personnalite a travers les jeux les plus divers de l'ecriture .... Quand ce jeu de textes comprend aussi un recit autobiographique stricto sensu" (165), il faudrait alors parler d'espace autobiographique. La description proposee par Lejeune de l'oeuvre de Gide convient tout aussi bien a celle de Michel Tremblay. (2) La comparaison entre Gide et Tremblay en est une de pratique, non de valeur, pour paraphraser Barthes, qui associait son nom a celui de Proust. En fait, Tremblay n'a jamais vraiment ecrit une autobiographie qui repondrait a l'ensemble des criteres du pacte autobiographique definis par Lejeune. Il a plutot compose une serie de recits, relies entre eux davantage par des thematiques communes que par une chronologie fiable, qui sont autant de morceaux epars d'une biographie familiale que d'fine autobiographie. D'ailleurs Tremblay repete que son entreprise auto/biographique n'accepte que partiellement les concepts de verite et de sincerite et que l'invention doit s'infiltrer dans les souvenirs:

   Comment ma mere (3) s'est-elle retrouvee a Montreal au debut
   des annees vingt pour epouser mon pere? …