Amelie Nothomb: Authorship, Identity, and Narrative Practice

Amelie Nothomb: Authorship, Identity, and Narrative Practice

Amelie Nothomb: Authorship, Identity, and Narrative Practice

Amelie Nothomb: Authorship, Identity, and Narrative Practice

Synopsis

Since the publication of her first novel in 1992, Amélie Nothomb continues to engage and to provoke her readers through her exploration of the fluid boundaries between beauty and monstrosity, good and evil, fable and reality, as well as by her fascinating presentation of childhood, anorexia, and the abject. In Amélie Nothomb: Authorship, Identity and Narrative Practice, the first full-length study in English of Nothomb's work, these elements are presented and interpreted from a variety of perspectives, with the contributors focusing on a single novel or comparing different texts. Comprised of a collection of essays on her autobiographical and fictional works, with contributions from her anglophone translators, it also includes an interview with the author, a preface by the eminent writer and critic, Jacques de Decker and a bibliography of secondary works. Nothomb's works and the critical responses to them are contextualized in a general introduction and organized under the following key themes: autobiography and gender identity, representations of the body, and narrative practice. This collection is an essential resource for students and scholars of twentieth-century contemporary literature and gender studies.

Excerpt

Jacques de Decker

Preface : nothomb avec un B
comme belgique

Dans la ville écossaise d'Édimbourg, au mois de novembre 2001, le colloque `Autour d'Amélie Nothomb' fut une merveilleuse occasion de deviser de la pensée et de l'œuvre de la plus jeune et la plus célèbre des femmes de lettres belges. Ces journées qui constituent la première vaste contribution scientifique à la connaissance de la diva de la littérature belge d'aujourd'hui, ont donné lieu à la publication du présent volume.

J'aimerais renvoyer d'abord au livre le plus récent d'Amélie Nothomb, Cosmétique de l'ennemi. Avec ce titre, elle annonce la couleur de son dixième livre: cet intitulé est un écho évident à son initial Hygiène de l'assassin. Au point que l'on est en droit de parler de syntagme figé: arrivée à son dixième livre publié (j'y insiste), elle marque le pas, et revient sur les lieux de son premier crime. Elle aurait pu aussi bien appeler son ouvrage Hygiène de l'assassin Deux ou Hygiène de l'assassin: Le retour. Pourquoi lui en faire grief? Reproche-t-on à un musicien ou à un peintre de revenir au même motif?

Notre auteur, on s'en est déjà bien aperçu, dans Mercure notamment, aime le roman gothique et le fantastique. Mais la parution de Cosmétique de l'ennemi a rendu d'autant plus opportune l'organisation de ces journées d'études à Édimbourg. Ce livre garantit l'actualité du colloque, parce qu'Amélie Nothomb y rend un hommage appuyé au Stevenson de Docteur Jekyll et Mister Hyde. Que notre forcenée des meilleures ventes ait trouvé une part de son inspiration chez le plus illustre écrivain né à Édimbourg a donc trouvé un parfait écho académique...

Élargissons le propos à ce que l'on pourrait appeler le phénomène Nothomb. Car écrire un best-seller à 24 ans, publier, avec une régularité horlogère, un livre à chaque rentrée depuis lors, faire grimper impavidement les tirages de ses titres jusqu'à se retrouver dans les listes des meilleures ventes avec deux, voire trois ouvrages parus chaque fois à un an de distance, faire s'entredéchirer les éditeurs étrangers à la . . .

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.