Seamarks

Seamarks

Seamarks

Seamarks

Excerpt

ET VOUS, Mers, qui lisiez dans de plus vastes songes, nous laisserez-vous un soir aux rostres de la Ville, parmi la pierre publique et les pampres de bronze?

Plus large, ô foule, notre audience sur ce versant d'un âge sans déclin: la Mer, immense et verte comme une aube à l'orient des hommes,

La Mer en fête sur ses marches comme une ode de pierre: vigile et fête à nos frontières, murmure et fête à hauteur d'hommes--la Mer elle-même notre veille, comme une promulgation divine . . .

L'odeur funèbre de la rose n'assiégera plus les grilles du tombeau; l'heure vivante dans les palmes ne taira plus son âme d'étrangère . . . Amères, nos lèvres de vivants le furent-elles jamais?

J'ai vu sourire aux feux du large la grande chose fériée: la Mer en fête de nos songes, comme une Pâque d'herbe verte et comme fête que l'on fête,

Toute la Mer en fête des confins, sous sa fauconnerie de nuées blanches, comme domaine de franchise et comme terre de . . .

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.