Academic journal article The Romanic Review

La Serie Epistolaire : Figure De Repression Ou De Participation Pour Les Femmes Ecrivains Du XVIIIe Siecle?

Academic journal article The Romanic Review

La Serie Epistolaire : Figure De Repression Ou De Participation Pour Les Femmes Ecrivains Du XVIIIe Siecle?

Article excerpt

Sou l'Ancien Regime, de nombreux critiques consideraient la lettre privee feminine comme l'une des formes d ecriture non seulement les plus libres, mais aussi les plus accomplies dans leur liberte. Ainsi, dans un recueil intitule OEuvres galantes en prose et en vers (1), l'abbe Cotin vante les talents epistolaires de ses contemporaines. La Bruyere reprend ses arguments et celebre l'incomparable spontaneite feminine en matiere de creativite epistolaire (2). Toutefois, cette liberte dans l'ecriture peut aussi etre sujette a caution. Elle obeit a des regles rhetoriques assez strictes qui, si elles laissent quelque marge a la spontaneite ou a l'inspiration personnelle, limitent les traits excessifs ou les confidences inopinees.

En outre, le genie de l'instant est souvent ramene a de sages proportions par le fait que la lettre n'est pas vraiment percue comme un texte unique mais comme un maillon integre a une vaste chaine d'interactions entre deux correspondants (3). La conscience d'ecrire en serie a plusieurs correspondants souvent plusieurs lettres par jour emousse le desir de produire un ecrit original : l'essentiel semble souvent de maintenir la communication. En ce sens, la lettre est souvent instrumentalisee. Toutefois, la serie epistolaire entre deux amis peut aussi constituer un terrain propice ou s'affinent connaissance de l'autre et communication avec l'autre (4).

Bon nombre d'ouvrages et de conferences ont traite la question de la discipline et de l'innovation dans la lettre du point de vue stylistique (5). En revanche, ces dernieres annees, on a plus rarement aborde la question de la perception du texte epistolaire dans son caractere unitaire ou seriel et les retombees qu'une telle perception pouvait avoir sur la production du texte et sur la facon dont l'ecrivain pouvait determiner son role.

Cet article n'abordera pas la question de la serie epistolaire sous l'angle de l'alternative discipline/innovation. Ces concepts, tels que Foucault puis Roger Chartier les ont presentes, se sont reveles tres performants pour l'etude des textes de l'Ancien Regime, dans le contexte de la montee et de la crise de l'absolutisme (6). Toutefois, l'alternative discipline/innovation rend davantage compte des rapports de l'individu avec des corps de preceptes que du rapport plus specifique, dans le cas de l'ecriture, du scripteur avec son texte et son destinataire. De ce fait, cette discussion sur la serie epistolaire se situera dans le cadre du debat philosophique sur le XVIIIe siecle, lance par l'Ecole de Francfort, a savoir la tension entre culture de distanciation et culture de participation. C'est Julie Candler-Hayes qui revient sur ce grand debat dans Reading the French Enlightenrnent, publie en 1999. Dans Dialectic of Enlightenment, Horkheimer et Adorno soulignaient le fait que le XVIIIe siecle aurait definitivement impose a l'homme occidental une culture de distanciation analytique et une approche systematique du reel qui incite l'individu a expliquer le monde en fonction de classes, de categories et d'une hierarchie de concepts tres stricte ; cette culture puiserait certainement dans la philosophie aristotelicienne et l'heritage baconien et cartesien, mais serait devenue avec Locke, les Encyclopedistes et Kant la base incontestee de tout travail intellectuel sous les Lumieres. Candler-Hayes analyse ensuite la facon dont Foucault, quelques decennies plus tard, est intervenu dans ce debat et a montre combien au XVIF et XVIIF siecles est morte la culture communautaire de participation et de partage au profit d'une culture de l'individu et de la distanciation (7).

Au sein des travaux engages par Charrier et ses collaborateurs, la lettre apparait comme un refuge ou la culture de participation et, plus particulierement, le plaisir de l'echange epistolaire spontane sont encore possibles, a l'abri de la culture de distanciation ou s'affirme la problematique de la representation du moi (8). Julie Candler-Hayes souligne combien l'echange epistolaire prive est, au contraire, pleinement engage dans une logique de representation rationalisee et distanciee de soi et du destinataire. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.