Academic journal article Mosaic (Winnipeg)

Au Nom Du Discours Amoureux: Une Etude Glissantienne De Gouverneurs De la Rosee et Romeo and Juliet

Academic journal article Mosaic (Winnipeg)

Au Nom Du Discours Amoureux: Une Etude Glissantienne De Gouverneurs De la Rosee et Romeo and Juliet

Article excerpt

Tirant des lecons ecologiques des images botaniques postulees par Edouard Glissant dans Introduction a une poetique du Divers, cette etude se propose d'explorer, en termes de racine unique et de rhizome, les discours amoureux et haineux de deux textes diversifies en genre comme en pays et culture d'origine.

**********

Tis but thy name that is my enemy.
Thou art thyself, though not a Montague.
What's Montague? it is nor hand nor foot
Nor arm nor face nor any other part
Belonging to a man. O, be some other name!--Shakespeare, Romeo and
Juliet

--Alors, tu n'avais pas oublie mon nom?
Elle repondit d'une voix eteinte:
T'en prie, ne me tourmente pas.--Jacques Roumain, Gouverneurs de la
Rosee

L'histoire de Romeo et Juliette, selon T.J.B. Spencer, est sans doute <> (35). Or, a en croire Spencer, pour expliquer en tel renom, il faut tenir compte non seulement du discours amoureux, mais du discours soi-disant haineux ou vindicatif qui s'etablit entre les familles Capulet et Montaigu et ne joue pas un role moins consequent. Quoiqu'il s'agisse de deux grandes maisons puissantes et d'un amour clandestin, il est toutefois clair qu'une inimitie menace et les deux familles et le mariage de Romeo et Juliette. Autrement dit, la vie publique de Verone, toute comme la vie familiale des Veronais, encadre et influence l'amour de Romeo et Juliette en depit des efforts de ces derniers de s'en echapper. S'etant epris l'un pour l'autre, un piege paradoxal s'opere aussitot entre eux, a savoir que leur discours amoureux s'avere infecte: toute tentative discursive qui evoque en termes passionnes le nom de l'etre aime l'identifie du meme coup comme membre de la famille ennemie. Ainsi, le nom qui devrait signifier celui dont on est amoureux communique sui generis son sens contraire, c'est-a-dire celui qu'on est cense hair.

Lorsque le prince de Verone essaie d'etouffer le conflit entre les Capulet et les Montaigu, sa voix d'autorite bien intentionnee n'y porte aucun remede; ses interventions demeurent d'ailleurs inutiles jusqu'a la fin de la piece. En effet, si le drame s'etait termine au moment de la mort de Romeo et Juliette, l'histoire d'amour n'aurait eu le dernier mot que pour les spectateurs-lecteurs de la piece qui temoignent du discours amoureux des deux amants avant qu'ils ne se suicident. Or, puisque le Prince exige des explications sur cette tragedie, le Frere Laurent devoile aux habitants de Verone le mariage clandestin des deux amants. Les entrainements de l'amour se confondent alors avec ceux de la haine dans le dernier acte, lorsque les deux familles s'avisent des consequences implicites, sinon ineluctables, de leur long refus de reconciliation:

    Where be these enemies? Capulet, Montague,
    See what a scourge is laid upon your hate,
    That heaven finds means to kill your joys with love. (5.3. 291-293)

Il n'en est pas autrement dans Gouverneurs de la Rosee, de Jacques Roumain, ou l'amour de Manuel et Annaise s'avere contraint a la dissension des deux camps ennemis auxquels ils sont en toute apparence irremediablement lies. Le roman, telle la piece de Shakespeare, a ete lui aussi designe la plus grande oeuvre d'amour dans son genre: <> (Alexis). Cependant, il importe de noter que lorsque Gervilen tue Manuel, il s'agit tant de haine (Manuel, etant du camp ennemi, est bel et bien son adversaire par definition) que d'amour (tous les deux aiment Annaise). Ainsi, le rapport entre les discours amoureux et vindicatif ne se limite pas a une simple relation d'opposition car, comme dans l'oeuvre shakespearienne, l'amour mene aussi traitreusement a la mort que la haine; outre les discours precis que l'on va examiner au cours de cette etude, soulignons que Manuel s'etait arrete devant la maison d'Annaise au moment meme ou Gervilen l'assaillit. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.