Academic journal article Nineteenth-Century French Studies

Le Pere Absent et le Probleme De la Croyance Dans "Un Coeur Simple"

Academic journal article Nineteenth-Century French Studies

Le Pere Absent et le Probleme De la Croyance Dans "Un Coeur Simple"

Article excerpt

"L'anatomie du coeur humain n'est pas encore faite." -Flaubert, Correspondance (a Mlle Leroyer de Chantepie, le 18 fevrier 1859)

"Chacun croit et pratique a sa guise, ce qu'il peut, comme il veut. [...] La religion est devenue chose individuelle." -Renan, Qu'est-ce qu'une nation?

Que la croyance religieuse et ses effets aient retenu l'attention de Flaubert tout au long de sa vie, un bref parcours de sa correspondance suffit pour en temoigner. "Ce qui m'attire par-dessus tout c'est la religion," ecrit-il en mars 1857 (4: 170). (1) Le sentiment qui a engendre la croyance lui semble "le plus naturel et le plus poetique de l'humanite" (4: 170). (2) A peine quelques annees plus tot, Flaubert definissait les religions comme "les mondes ideaux de l'art" (3: 24). (3) Avec le temps, la porosite entre la religion et l'art semble s'accroitre dans sa pensee et il finit par mettre sur le meme plan "ces deux manifestations de l'idee" (3: 368), (4) qui s'interpenetrent et se confondent jusqu'a l'assimilation.

En comparant ces declarations avec l'anticlericalisme affiche de Flaubert, la critique n'a pas manque de constater une attitude equivoque, voire contradictoire vis-a-vis de la religion. Pourtant, contempler la croyance des autres, etre exalte par elle, ce n'est pas la partager; l'attribuer a des personnages de roman, ne revient pas necessairement a adopter leur point de vue. En fait, chaque fois que Flaubert entreprend d'exposer et de decrire la croyance a l'epoque moderne, il tient a prendre explicitement des distances. C'est ainsi par exemple que par le celebre "elle crut voir," il s'attache a souligner l'ecart qui separe la position du narrateur/lecteur et celle de Felicite dans la derniere partie d'"Un Coeur simple." Bien que ce qui precede la fin du recit semble avoir pour but d'amener le lecteur a s'approprier la croyance de Felicite, explique Claude Mouchard, "ce fut pour ne le conduire qu'au bord exact de la croyance de l'autre--et pour que son attention s'ecrase la, contre une separation transparente, mais infranchissable" (242). Et si les deux autres textes des Trois Contes ne souscrivent pas a cette "separation," c'est qu'ils se dissocient radicalement d'une croyance d'inspiration moderne, dont ils sont en quelque sorte la contrepartie.

Les Trois Contes, on l'a souvent remarque avec justesse, constituent un triptyque dont les volets dressent a grands traits, selon un ordre chronologique regressif, le tableau de la religion chretienne a trois epoques differentes de l'humanite. Des 1856, Flaubert, ayant soumis le manuscrit de Madame Bovary pour tout de suite reprendre son travail sur La Tentation de saint Antoine (qu'il appelait "cette obsession"), tout en accumulant des notes pour "Saint Julien," explique dans une lettre adressee a Louis Bouilhet: "Si j'etais un gars, je m'en retournerais a Paris au mois d'octobre avec le Saint Antoine fini et le Julien l'Hospitalier ecrit.--Je pourrais donc en 1857 fournir du Moderne, du Moyen age et de l'Antiquite" (4: 104-05).5 Il faut attendre cependant vingt ans pour voir son dessein, precise et affine, se realiser pleinement avec la redaction des Trois Contes.

Certains commentateurs ont tente de rehausser l'unite de l'oeuvre placant les diverses facettes du contenu narratif sous le meme dominateur hagiographique. Le "trois" du titre renvoyant, dans un contexte religieux, a la trinite, ainsi que le terme "conte" qui, lui, implique l'element du merveilleux et du surnaturel contribuent a la proliferation des analyses fondees sur la thematique de la "saintete." Par exemple, dans son etude consacree a "Un Coeur simple," Victor Brombert n'hesite pas a trancher:

   Ironiquement ou non, la presence d'elements hagiographiques ne fait
   pas de doute. [...] Ces elements hagiographiques sont confirmes par
   la contiguite structurale, c'est-a-dire la conception metonymique
   des Trois Contes concus de toute evidence sous le signe de la
   metaphore du saint. … 
Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.