Academic journal article Annali d'Italianistica

Voyage et Libertinage, Ou L'usage Du Genre Hodeporique Comme "Machine a Deniaiser" Dans la Litterature Francaise Du XVIIe Siecle (1)

Academic journal article Annali d'Italianistica

Voyage et Libertinage, Ou L'usage Du Genre Hodeporique Comme "Machine a Deniaiser" Dans la Litterature Francaise Du XVIIe Siecle (1)

Article excerpt

Quelques-uns achevent de se corrompre par de longs voyages, et perdent le peu de religion qui leur restoit. Ils voient de jour a autre un nouveau culte, diverses maeurs, diverses ceremonies; [ ... ] le grand nombre de celles qu'on leur montre les rend plus indifferents. (La Bruyere, Les Caracteres, "Des esprits forts")

Voyage egale corruption: telle est l'attaque de La Bruyere contre Bernier et contre tous les libertins en general. Alain Niderst a analyse attentivement cette citation (355-362) en montrant l'ampleur du topos developpe par Dassoucy, La Mothe le Vayer, le "militaire philosophe," Fontenelle et tant d'autres. La Bruyere n'est en effet pas le seul pourfendeur des voyages libertins. Boulliau, qui est egalement alle en Orient, a vu son depart salue par les censeurs ainsi:

   Enfin, notre profette a faict voile; [ ... ] comme il a veu qu'il ne
   faisoit pas entierement seur pour lui a Rome, il a aisement pris le
   parti de s'esloigner de la veue des clochers de St Pierre pour
   s'approcher des moschees de Constantinople, et, pour peu qu'on le
   pressast, ie croi qu'il se coifferoit aussi bien du turban que de
   son bonnet carre pourveu qu'il pust conserver sa peau entiere.
   (cite par Pintard 375)

R. Pintard a en effet montre le role important joue par le voyage dans la formation des libertins erudits:

   En route, leur esprit s'exerce a un mode de reflexion vif, simple,
   hardi, ami du concret et hostile aux entites scolastiques, plus
   soucieux de realite tangible que d'ideal metaphysique, fort
   independant d'ailleurs a l'egard des traditions, et dont le large
   syncretisme encourage aux syntheses. (Pintard 103)

Leurs voyages se restreignent neanmoins dans l'ensemble a l'Europe, et plus precisement a la cour intellectuelle de Christine de Suede, et aux reunions savantes en Angleterre, en Hollande et en Italie, ou ils decouvrent les sciences et les methodes experimentales, la religion naturelle et la religion liberale. Elie Diodati, par exemple, est "toujours par monts et par vaux" (Pintard 129): Paris, Geneve, la Hollande, l'Italie, l'Allemagne, l'Angleterre. Il accompagne egalement Grotius dans son voyage avec le chancelier Oxenstiern. De Thou, d'Italie, traverse la mer vers Constantinople, la Palestine, l'Egypte puis l'Espagne. La Mothe Le Vayer est "sauve" par les voyages, selon R. Pintard:

   le temps de ma vie que j'estime avoir le mieux employe,
   declare-t-il encore, en attribuant a son "demon socratique" l'utile
   decision de ses departs. Ils fixerent ses curiosites, ils
   imposerent a son esprit des problemes, ils donnerent enfin a sa
   reflexion une raison d'etre et un sens. (136)

Le fait que le guide du heros des Etats et Empires de la Lune de Cyrano de Bergerac soit precisement le demon de Socrate est loin d'etre innocent. Adversaire d'Aristote, La Mothe le Vayer releve ses nombreuses erreurs geographiques (Pintard 139). Les voyages de La Mothe Le Vayer se limitent finalement aux "principales parties d'Europe" et il doit renoncer, a la fin de 1627, a faire le voyage du Levant. Mais c'est bien "au temps de ses voyages qu'il fait remonter" (Pintard 139) sa revolution libertine. Et s'il ne voyage pas loin, c'est la "Bibliotheque du voyageur" qui lui ouvre aussi l'esprit:

   Surtout il s'avisait que nulle part il ne trouverait une mine plus
   riche de documents sur les contradictions de l'intelligence humaine
   que dans les descriptions des "pays estranges" et les relations de
   voyages. Il les lisait donc, et avec passion. Tout etait bon a son
   appetit: Diodore de Sicile et Jean Leon, les Lettres des Jesuites
   et les Tables de Mercator. Sur chaque contree il pouvait se vanter
   de connaitre une monographie, l'Irlande de Camdem, la Chine de
   Herrera, la Moscovie de Sigismond d'Herberstein, la Turquie de
   Busbecq, l'Ethiopie de Louis Barthema, l'Islande de Blefken, la
   Sarmatie de Gaguin, la Perse de Joseph Barbaro, les Indes
   occidentales d'Oviedo et les Indes orientales d'Acosta. … 
Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.