Academic journal article Canadian Journal of Sociology

Integration Economique Des Nouveaux Immigrants: Adequation Entre L'emploi Occupe Avant L'arrivee Au Quebec et Les Emplois Occupes Depuis L'immigration

Academic journal article Canadian Journal of Sociology

Integration Economique Des Nouveaux Immigrants: Adequation Entre L'emploi Occupe Avant L'arrivee Au Quebec et Les Emplois Occupes Depuis L'immigration

Article excerpt

INTRODUCTION

La situation des immigrants sur le marche du travail canadien s'est deterioree depuis ces 25 dernieres annees, qu'ils soient compares aux cohortes precedentes ou aux travailleurs non-immigrants. Malgre une augmentation importante du niveau d'education, la disparite salariale entre les nouveaux immigrants et les non-immigrants a augmente durant les annees 90, comparativement aux annees 70 (Picot 2004; Li 2003). Parmi les immigrants recents, les hommes travaillant a plein temps ont vu leurs revenus reels chuter de 7% en moyenne de 1980 a 2000 (Frenette et Morissette 2003). Chez les hommes, la proportion du revenu des nouveaux immigrants par rapport au revenu des non-immigrants etait de 80% en 1980, alors qu'en 1996, cette proportion n'etait plus que de 60% (Reitz 2005).

Une immigration implique presque inevitablement une transition sur le marche du travail. (2) Nous savons que ces transitions peuvent avoir des effets positifs et negatifs sur la situation d'un travailleur, selon les caracteristiques de la transition. Par exemple, une transition d'un emploi a une periode sans emploi a souvent un effet negatif sur la trajectoire professionnelle future (p. ex. Eliason et Storrie 2006). Les transitions d'un emploi a un autre ont toutefois plus de chances d'ameliorer la situation sur le marche du travail. Les effets de ces transitions seront plus ou moins positifs ou negatifs dependamment de la situation professionnelle initiale d'un individu, l'industrie dans laquelle il travaille et son age au moment de la transition (Spilerman 1977). On pourrait egalement avancer que la situation sur le marche du travail depend aussi du fait que la transition soit le resultat ou non d'une immigration. Il y a des enjeux particuliers auxquels certains immigrants font face: 1) leur connaissance du marche du travail local est moindre que celle des non-immigrants, 2) leurs competences, c'est-a-dire leur formation et leur experience de travail, peuvent ne pas etre reconnues ou etre devaluees par des employeurs potentiels, 3) certains peuvent etre victimes de discrimination.

Le manque de reconnaissance des competences acquises a l'etranger par les employeurs canadiens est l'une des causes souvent citees pour expliquer l'augmentation de la disparite salariale entre immigrants et non-immigrants au Canada. La baisse du retour sur investissement du capital humain etranger, nommement le nombre d'annees d'education et l'experience de travail premigratoire, inquiete les instances gouvernementales. Deux enjeux sont a l'oeuvre. Le premier a a voir avec le capital humain considere imparfait (DeVoretz 2005); le titre du diplome peut etre le meme que celui d'un diplome canadien, mais sa valeur est moindre (Thompson 2000). Le second se rapporte a une discrimination statistique de la part des employeurs. Du en partie au manque de connaissance des qualifications etrangeres, les employeurs generalisent les caracteristiques de certains immigrants, considerant leur experience de travail et leur education de qualite inferieure, et sont ainsi moins tentes d'embaucher des immigrants. La consequence directe de cette discrimination est une sous-utilisation du capital humain des immigrants (Thompson 2000). Selon certaines evaluations, le Canada perd annuellement entre 2 milliards et 5,9 milliards de dollars a cause de la sous-utilisation des competences des immigrants (Reitz 2001a; Watt et Bloom 2001).

Les employeurs ne semblent pas bien outilles pour evaluer les competences acquises a l'etranger. D'apres un sondage du Centre syndical et patronal du Canada (2001), les dirigeants d'affaires trouvent que la langue, et les difficultes liees a l'evaluation de la formation et de l'experience de travail acquises a l'etranger sont les principaux problemes rencontres dans le processus d'embauche de nouveaux immigrants. La sous-utilisation des competences des immigrants illustre combien les employeurs n'ont pas d'outils efficaces pour evaluer la valeur des competences de travailleurs potentiels (Li 2000; Reitza 2001). …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.