Georg Simmel, L'argent Dans la Culture Moderne et Autres Essais Sur L'economie De la Vie

Article excerpt

Georg Simmel, L'argent dans la culture moderne et autres essais sur l'economie de la vie. Textes choisis et presentes par Alain Deneault. Laval: Presses de l'Universite de Laval/ Maison des Sciences de l'homme, 2006.

Georg Simmel, Esthetique sociologique. Textes introduit par Philippe Marty, traduits de l'allemand par Lambert Barthelemy, Michel Collomb, Philippe Marty, et Florence Therond. Laval: Presses de l'Universite de Laval/Maison des Sciences de l'homme, 2007.

Invite par une universite americaine a presenter sa candidature a un poste de professeur en 1893, Georg Simmel declinait, affirmant entre autres arguments qu'il ne parviendrait pas a exprimer sa pensee de maniere satisfaisante dans une autre langue que l'allemand (Simmel, 2005: 92). Cette anecdote a son symetrique inverse: la langue de Simmel n'est pas facile a exprimer dans une autre que la sienne. Le nombre somme toute peu eleve de traductions francaises des oeuvres cardinales de l'auteur en atteste, et il n'y a pas beaucoup plus d'oeuvres de Simmel traduites en italien ou en anglais. Comme si la parole de Simmel echappait a sa propre transmission au moment meme de se dire. D'oU l'enjeu des traductions presentes qui depasse largement les considerations linguistiques: menager a la parole simmelienne son chemin vers nous.

Toute traduction est une interpretation. Ce n'est pas une affirmation dogmatique mais un constat ne de la pratique. Les editeurs nous le suggerent non seulement en publiant l'appareil critique qui a permis de stabiliser chaque texte. Ils insistent egalement sur certaines notions difficiles a traduire (p.ex. Einfuhlung chez Marty et al., Gebilde chez Deneault). Car Simmel joue avec les mots du langage savant. Il utilise le plus souvent de vieux concepts (forme, contenu, vie etc.) pour mieux s'en affranchir. Il les detourne, il leur donne un contenu nouveau, susceptible de varier selon les fragments et les niveaux d'analyse qu'ils decrivent. De maniere correspondante, les traducteurs n'hesitent pas a multiplier les mots francais pour un meme terme allemand conservant ainsi un maximum de liens avec le texte de Simmel. Depuis la traduction de Philosophie des Geldes par Cornille et Ivernel (1987), on n'a pas eu souvent l'occasion d'observer cette sensibilite au texte et, a travers lui, au message de Simmel. Soulignons egalement le recours aux rapports editoriaux publies dans les oeuvres completes de Simmel. Le travail historiographique mis en place autour d'Otthein et d'Angela Rammstedt a Bielefeld livre un tresor d'informations sur la vie de Simmel, le contexte de son epoque et les institutions au sein desquelles il a evolue. C'est une contribution sans commune mesure dans nos disciplines a la culture europeenne et en particulier aux relations franco-allemandes. On s'en convaincra en lisant le volume 23 qui publie la correspondance du vieux Simmel, oU la generosite des commentaires le dispute a leur precision.

Au plan du contenu, les introductions de Marty et Deneault a ces essais sur l'esthetique et sur l'argent convergent vers une meme idee, centrale pour comprendre Simmel: le caractere indirect de sa perspective. L'esthetique ce n'est pas l'art, l'argent ce n'est pas l'economie. L'esthetique est avant tout un mode de la connaissance, a la maniere de la raison (cf. Simmel, 1992: 198; 206-207). Mais a la difference de la raison, l'esthetique opere dans le domaine des sens. Elle donne forme a l'experience sensible. Elle maintient l'unite de la perception a travers la pluralite des sensations. L'esthetique a egalement un role social et culturel. Elle permet de resister au processus d'abstraction de la culture mis en place par l'argent. Elle met la differenciation sociale a portee des gens en rappelant ses liens plus ou moins forts, plus ou moins directs avec les sens et les sensations. Le style de vie exprime cette resistance, oU les manieres d'etre, d'avoir, de faire, les gouts organisent la vie pratique des hommes et s'opposent diametralement a la stratification monetaire de la societe. …