Academic journal article Ethnologies

Ethnologie et Marginalite

Academic journal article Ethnologies

Ethnologie et Marginalite

Article excerpt

C'est un grand honneur que de recevoir le Prix Marius Barbeau et je me sens tout petit en compagnie de mes distingues predecesseurs. Je vous remercie du fond du coeur, avec une gratitude particuliere pour mes collegues Diane Tre, Pauline Greenhill, Holly Everett et Neil Rosenberg, ainsi qu' tous mes anciens etudiants qui participent aux groupes de discussions thematiques liees mon travail (1).

En tant qu'immigrant hispanique au Canada, d'ascendance mexicaine et portoricaine et dont les parents viennent de la classe ouvriere, je me considere extremement chanceux d'avoir pu mener une carriere en ethnologie et musicologie au Departement d'ethnologie de l'universite Memorial de Terre-Neuve, un lieu si inspirant. Pendant trente ans, j'ai eu l'immense satisfaction de travailler documenter et faire connaitre les comportements expressifs traditionnels des cultures de la classe ouvriere. Les travaux des folkloristes, des ethnologues et des ethnomusicologues ont depuis longtemps reconnu l'importance sociale des arts vernaculaires et j'ai beaucoup apprecie de pouvoir Y contribuer.

En tant que chercheur specialise dans l'ethnologie des metiers, je realise aussi que le travail est transformatif--tout le monde est affecte par son travail. Donc, qu'ai-je retire de mon travail de professeur d'ethnologie (part mon penchant enseigner par indices et enigmes, deformation professionnelle familiere nombre d'entre vous) ? La reponse est: mon grand repertoire d'histoires de metiers. Je pense donc qu'il est approprie, l'occasion de ce rite de passage occupationnel, de raconter brievement mes liens avec cette remarquable profession au moyen de quelques courts recits titre d'exemple. Mais tout d'abord, ma connexion identitaire avec Terre-Neuve en tant qu'ethnologue, << parrain du blues >> et << CFA (2) >> ou << NBC (3) >>. Pendant mon long sejour dans la region, on m'a pose une question personnelle si souvent que j'en ai perdu le compte : << D'ou vient ce nom, Narvaez ? >>

Mes reponses cette interrogation sur mon nom ont fini par atteindre des proportions tres elaborees. La lassitude et l'ennui d'avoir repeter sans cesse mon explication initiale entrent sans doute en compte dans ce qui a fini par devenir une incursion audacieuse dans le monde creatif des faceties verbales. La premiere reponse que j'avais l'habitude de donner cette question au sujet de mon nom etait tout simplement la verite, que << Narvaez >> est un nom d'origine espagnole qui me vient, du cote de ma mere, de ma famille eloignee de Porto Rico. Mais, comme le savent bien tous les conteurs, la verite est plutot limitative. Aussi aije cree deux versions alternatives, que d'un point de vue ethnologique on appellerait des << variantes >>, de ce recit etiologique. L'une fait entrer en jeu un motif de lieu, en substituant la << baie des Espagnols >> qui se trouve dans la baie de Conception Terre-Neuve, celle de Porto Rico. Une autre explication emmene le recit encore plus loin. Lorsqu'une personne un peu au fait de cette region me demande, << mais je n'ai jamais entendu le nom Narvaez dans la baie de Conception >>, je retorque : << Vous voyez, dans l'usage commun, le nom s'entend toujours sous sa forme traduite--Narvaez est devenu Noseworthy ! (4) >> J'ai aussi toute prete une explication definitive pour ce qu'une personne ayant un nom comme le mien fait ici au Canada. Je dis : << Je suis l'un des membres de ces premieres vagues de la grande horde hispanique qui migre lentement vers le nord >>. Mais bien que j'aie toujours fait ce commentaire en plaisantant, cela m'attriste de voir que les evenements recents aux Etats-Unis temoignent de ce que de grands pans de la societe nord-americaine acceptent ce stereotype de la << horde >> latine.

Les recits au sujet de mon nom de famille peuvent etre consideres comme du folklore familial, mais ils font aussi la preuve de ma marginalite ethnique. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.