Academic journal article The Canadian Review of Sociology and Anthropology

L'economie Des Quebecois Francophones a la Lumiere De la Socio-Anthropologie

Academic journal article The Canadian Review of Sociology and Anthropology

L'economie Des Quebecois Francophones a la Lumiere De la Socio-Anthropologie

Article excerpt

Une nouvelle discipline, la socio-anthroplogie, est apparue recemment. Elle s'applique a jeter un pont entre la sociologie et l'anthropologie dans le but d' , eta pour objectif (Bouvier, 1995: 62 et 112). A cette fin, l'anthropologie se voit emprunter ses methodes, l'observation participante et l'histoire orale, pour constituer une demarche analytique qui est sociologique du fait de l'objet vise: les faits sociaux envisages dans leur totalite. Ce terme englobe les dimensions qui constituent les faits sociaux, c'est-a-dire les aspects economiques, politiques, culturels, religieux, ethniques, etc. C'est par cette contribution des methodes anthropologiques au but de la sociologie que prendrait fin la vieille rivalite entre la sociologie et l'anthropologie.

Bref survol des liens entre la sociologie et l'anthropologie

Les rapports entre ces deux disciplines existaient deja avant l'apparition de la socio-anthropologie. A vrai dire, ils remontent a la naissance de l'une et de l'autre, naissance qui se joue sur fond de competition ouverte pour devenir la discipline propre a expliquer les faits sociaux dans leur totalite. A l'origine l'etude par excellence des races humaines, l'anthropologie se fait fort d'assumer l'explication globale des faits sociaux, des faits imputes a l'espece humaine, en mettant l'accent sur leurs caracteres physiologiques, intellectuels et moraux tels que manifestes dans les langues, us, coutumes et traditions historiques qui peuvent etre examines en tant que cultures. Dans cette perspective, J. Hunt affirme en 1863 que (Hunt cite par Bouvier, 1995: 47).

En cherchant a l'expliquer par la culture, entendue au sens des races humaines remontant a une origine biologique, l'anthropologie, pour rendre, compte de l'evolution des langues et des traditions, bref des cultures, fait l'impasse sur la vie sociale, sur ce a quoi contraint la vie en societe, qui est l'objet vise par la sociologie. Emile Durkheim le souligne: (Durkheim cite par Bouvier, 1995:47).

La concurrence se joue donc su nom de la discipline appelee a surplomber le de maniare a rendre compte de la totalite qu'exprime sa forme: par la culture pour l'anthropologie et par la vie en societe pour la sociologie. La difference entre elles affleure en fonction de ce qui devient leur objet respectif. L'anthropologie, par son developpement(1), en vient a differencier la culture de la nature a laquelle elle la rattachait en l'associant aux races humaines et a tout autre particularite physiologique. La culture s'entend alors comme (Tylor cite par Bouvier, 1995: 67). Societe designe, en sociologie, l'etat des hommes qui vivent en groupe et entre lesquels se nouent des liens suffisamment durables pour , suivant la perception de Durkheim vis-a-vis des contraintes nees de la vie en societe. Dans ce sillage, Anthony Giddens en est venu recemment a considerer que l'objet de la sociologie englobe les de la vie sociale (Giddens, 1987), celle-ci incluant evidemment les croyances, les arts, la morale, les lois, etc.

C'est donc en fonction de l'objet considere comme point de depart que rexplication couvre un angle plus large et permet a la sociologie ou a l'anthropologie de pretendre pouvoir expliquer les faits sociaux comme une totalite. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.