Academic journal article Ethnologies

Quebec-Haiti. Litterature Transculturelle et Souffle D'oralite: Une Entrevue Avec Marie-Celie Agnant

Academic journal article Ethnologies

Quebec-Haiti. Litterature Transculturelle et Souffle D'oralite: Une Entrevue Avec Marie-Celie Agnant

Article excerpt

Cette presentation trace des liens entre communication interculturelle, transmission culturelle intergenerationnelle, oralite et ecriture tout en faisant ressortir la facon dont la litterature migrante en general et, de facon particuliere, la litterature de tradition haitienne, mettent en scene ces notions. Cette mise en contexte eclairera ensuite les propos de l'ecrivaine quebecoise d'origine haitienne, Marie-Celie Agnant. Au cours d'une entrevue, a travers des va-et-vient entre sa propre vie et celle des personnages de ses romans et nouvelles, elle nous livre ses reflexions sur l'oralite et le role des femmes dans la transmission culturelle intergenerationnelle en Haiti, la difficulte pour les femmes haitiennes d'acceder a l'ecriture et a la parole publique, le relais par l'ecriture dans le processus de transmission vers les membres de la diaspora et l'ecriture comme vecteur de la communication interculturelle.

This presentation traces the links between intercultural communication, intergenerational cultural transmission, orality and writing while illustrating how migrant literature in general and the Haitian literary tradition in particular presents these notions. This contextualization will then serve to clarify the remarks of the Quebec writer of Haitian origin, Marie-Celie Agnant. During an interview, through the back and forth process between her own life and that of the characters of her novels and stories, she provides us with her reflections on orality and the role of women in intergenerational cultural transmission in Haiti, the obstacles faced by Haitian women who try to express themselves publicly through written and oral discourse, the relay through writing in the process of transmission toward members of the diaspora, and writing as a vector of intercultural communication.

Transmission intergenerationnelle et ecriture transculturelle

Les filtres culturels partages par les membres d'une societe orientent la communication entre les personnes et les groupes. Les perceptions qu'une personne a de sa culture ainsi que de son histoire individuelle et collective lui permettent de se representer elle-meme et d'identifier les autres. Transmis de generation en generation, ces reperes aident les descendants a prendre leur place dans le monde qui les entoure, les rendant aptes a fonctionner adequatement dans leur societe. De plus, un fort sentiment d'identite, bien integre et accepte, permet une plus grande ouverture et un meilleur accueil des autres. Par ailleurs, dans les Antilles, comme l'illustrent regulierement les romans d'ecrivaines de la-bas, les hommes sont souvent absents de la maison familiale (1). Cette absence de pere ou d'epoux semble tres presente dans l'imaginaire des femmes antillaises, tres chargee de sens, de sorte que, suivant l'explication du philosophe et psychanalyste Pierre Fedida, plutot que de constituer un vide, elle devient un << trop-plein >> (Fedida 1978 : 50). De plus, dans ces societes, en raison du role devolu aux femmes et de leur place bien assignee au sein de la famille, c'est sur elles que repose la transmission intergenerationnelle, au jour le jour, et oralement. Dans cette fonction, les femmes s'appuient les unes sur les autres.

Parmi plusieurs exemples de livres mettant en scene cette realite figure celui de la romanciere guadeloupeenne Michele Lacrosil, Sapotille et le serin d'argile (Lacrosil n.d.), dans lequel la protagoniste, Sapotille, est entierement a la charge de sa mere et de sa grand-mere. C'est cette derniere qui exerce le role de transmission des savoirs aupres de la jeune fille. << Schema classique aux Antilles, nous ne savons rien du pere. [...] La grand-mere se trouve donc depositaire de la connaissance du passe et communique son savoir a l'enfant >> (Conde 1993 : 10-11). La mere, pour sa part, veut inculquer une education a l'europeenne a sa fille et tente d'effacer la memoire de ses origines. << En fait, l'education de Sapotille a pour but de museler le "fonds negre" detestable et meprisable, toujours pret a ressurgir dans un eclat de rire trop bruyant, un geste obscene, une parole triviale et a ressusciter l'Ancetre esclave >> (Conde 1993 : 12). …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.