Academic journal article Canadian Journal of History

De L'imperatif D'une « Mise En Valeur » a la Sauvegarde Des Races Indigenes ? la Lutte Contre la Maladie Du Sommeil Au Cameroun Francais

Academic journal article Canadian Journal of History

De L'imperatif D'une « Mise En Valeur » a la Sauvegarde Des Races Indigenes ? la Lutte Contre la Maladie Du Sommeil Au Cameroun Francais

Article excerpt

I. Introducetion

A la fin du 19e la France a l'instar d'autres puissances europeennes, va a la conquete desterres africaines. Sur les territoires qui deviendront ses colonies, elle developpe des services medicaux pour ses troupes et d'assistance medicale (AMI) pour les << indigenes >>, services concus comme moyens efficaces de penetration pacifique. (1) Ces services sont geres par des medecins du Corps de Sante Colonial, cree en 1903 pour assurer les services de medecine et de sante publique dans les colonies francaises. (2) Apres la defaite de l'Allemagne a la Premiere Guerre, la France recoit en partage avec la Grande Bretagne, le Cameroun jusque-la protectorat allemand. Ici aussi, elle developpe des services medicaux pour ses troupes et d'assistance medicale pour les indigenes.

De toutes les pathologies menacant la sante de populations camerounaises a l'arrivee du colonisateur francais, une va se distinguer : la maladie du sommeil. Attirant l'attention par son ampleur, par la gravite de ses explosions epidemiques et par ses manifestations, elle est a l'origine du bouleversement de l'organisation premiere des systemes de sante dans les colonies francaises : a une medecine curative individuelle, statique, s'adjoindra une medecine preventive mobile) Au medecin attendant les malades dans son infirmerie, a l'hopital ou au dispensaire, s'associera un medecin mobile. Devant le peril que representait la maladie du sommeil au Cameroun, le gouvernement acceptera, par la voie du Ministere des Colonies, de mettre sur pied un organisme special, ayant pour mission unique de lutter contre la pathologie. C'est ainsi que naitra la << mission autonome de prophylaxie de la maladie du sommeil, >> premiere initiative verticale mise en oeuvre au Cameroun, experience qui restera unique. (4) Ce texte voudrait analyser la genealogie de cette initiative. Le but est de montrer que la declaration d'une << epidemie >>, d'une << urgence sanitaire >>, n'est pas simplement la resultante du constat/eventualite d'une situation epidemiologique critique, mais egalement un acte politique. (5) L'emergence d'une << question de sante publique >>, d'une << priorite de sante publique >>, ou d'une << epidemie >> est souvent la resultante d'un ensemble de facteurs, d'acteurs, de circonstances, de situations et quelquefois de hasards, qui s'entremelent, creent une conjoncture favorisant l'epanouissement d'une pathologie precise ; on prend des mesures qui permettent de marquer la nature distincte de ladite pathologie ; on cree une situation de crise/urgence s'accompagnant de mesures d'exception. Certains acteurs se voient dotes de nouveaux pouvoirs, de nouveaux espaces, d'une nouvelle visibilite. On marque, on classe les corps, on s'approprie territoires et espaces et quelquefois, de nouvelles professions voient le jour. (6) A une situation de << crise >>, le gouvernement colonial a repondu par un systeme special. Je voudrais montrer que cette initiative qu'on pourrait interpreter comme une reponse decisive a une situation critique, n'est finalement que la resultante de processus historiques et politiques qui n'offraient aucune autre alternative. Evoquant Louis Pasteur, Bruno Latour note que : << Si l'on avait, pour expliquer la diffusion des idees pastoriennes, la seule force de Pasteur et de ses collaborateurs, celles-ci ne seraient jamais sorties des murs du laboratoire de l'Ecole Normale et meme n'y seraient jamais entrees. (7) Une idee, meme geniale, meme salvatrice ne se deplace jamais seule. Il faut une force qui vienne la chercher, s'en empare pour ses propres motifs, la deplace et peut-etre la trahisse. >> Admettant donc << qu'il faut faire de tous les lieux ou l'on voit se diffuser une pratique, des acteurs autonomes et non des masses inertes transmettant passivement une force, >> je voudrais << rendre leur liberte d'agir a tous les acteurs >> de cette initiative. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.