Academic journal article Nineteenth-Century French Studies

Memoire et Autorite: Chateaubriand Ironiste

Academic journal article Nineteenth-Century French Studies

Memoire et Autorite: Chateaubriand Ironiste

Article excerpt

Pour reflechir a la maniere dont Chateaubriand affronte la democratie naissante, je vais me risquer a l'associer a la figure ethique et litteraire de l'ironie. Cette association peut a premiere vue surprendre, car la grandiloquence de l'Enchanteur ferait plutot de lui un contre-exemple caricatural a cet egard. En outre si la periode romantique est de celles qui ont donne a l'ironie ses lettres de noblesse, ce n'est justement pas le cas du romantisme francais: l'ironie romantique est essentiellement allemande, meme si les Lumieres francaises l'ont inspiree. De plus il est courant d'associer l'ironie aux formes breves, aux dialogues et a une certaine allegresse: que vient donc faire ici un monument grandiose comme les Memoires d'outre-tombe?

On aura compris qu'il s'agit de suspendre un moment la reputation trop simple parfois attribuee a Chateaubriand,' pour examiner la nature d'une posture distanciee ou se melent la resistance et le consentement; plus precisement, ou la pensee se dedouble lorsque celle-ci se veut critique de la realite sociale en meme temps qu'elle se reconnait comme partie prenante de cette realite. En elle-meme une telle experience remonte sans doute aux origines de toute la pensee occidentale; peut-etre definit-elle le rapport general du penseur a lui-meme et a la societe a laquelle il appartient, dans la mesure ou il se place en ce point d'articulation du mythe et de la raison qu'a d'abord incarne si fortement Socrate. Mais il s'agit d'y reflechir ici a partir d'un contexte historique et politique tres precis, a une epoque ou cette conscience dedoublee se manifeste avec une particuliere acuite: ce qu'on a appele le moment-1800, c'est-a-dire la periode ou commencent a se mettre en place les formes politiques de la democratie et ou nait ce que Francois Hartog a nomme un nouveau regime d'historicite (Regimes d'historicite).

Comment repondre a l'appel de l'histoire dans une situation ou l'autorite est bouleversee et ou les hommes, ne voulant plus la recevoir, revendiquent de l'exercer eux-memes? En schematisant a l'extreme, deux reponses peuvent etre donnees: on peut glorifier le neuf contre le passe au nom de l'autonomie, ou on peut invoquer la tradition contre le neuf, en se crispant dans ce qu'on s'est mis a appeler a cette epoque la reaction. Mais on peut aussi compliquer les choses en se rapportant a l'histoire par la memoire, en faisant vivre le passe par un travail au present, afin que ce passe pese, mais au sein d'un present dont on sait qu'il ronge ineluctablement le passe. Bref, on peut vouloir resister au deferlement de la democratie, non pas frontalement, mais en adoptant une posture qui joue sur les deux tableaux. Pour voir comment celle-ci prend forme chez Chateaubriand, je m'efforcerai d'identifier brievement cinq figures dans son parcours.

UNE IRONIE DISSOLVANTE

La Revolution semble imposer a chacun de choisir son camp; de choisir, selon l'image bien connue de Chateaubriand, entre les deux rives du fleuve. Sur la rive d'en face se sont precipites les republicains, mais ils sont alles trop vite et nous ont fait "devancer notre age," dit-il. Sur cette rive-ci sont restes, au "quatorzieme siecle," des hommes qui refusent de s'eclairer et qui des lors nous retiennent d'avancer (Essai sur les revolutions 42-43). Vue de l'une des rives, l'histoire dessine un progres et celui qui s'en reclame se situe en quelque sorte au bout de ce progres, d'oU il juge ses etapes. Vue de l'autre rive, l'histoire est une decadence et elle est jugee, d'un point de vue privilegie lui aussi, en arriere du present, en disqualifiant le deroulement du temps. Pour ne pas se retrouver piege dans cette alternative, Chateaubriand ne voit, au depart, qu'une solution: s'embarquer sur le fleuve en evitant de se laisser tenter par le repos illusoire de l'une ou l'autre rive. Telle est l'aventure de l'Essai sur les revolutions, qu'il ecrit dans la misere de l'emigration suite a la Terreur.

Mais dans l'inconfort et le trouble, il n'est pas sur qu'on puisse penser ce qui se passe. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.