Academic journal article Refuge

L'immigration Irreguliere et le Trafic Des Migrants Comme Ultime Recours Pour Atteindre le Canada : L'experience Migratoire Des Demandeurs D'asile

Academic journal article Refuge

L'immigration Irreguliere et le Trafic Des Migrants Comme Ultime Recours Pour Atteindre le Canada : L'experience Migratoire Des Demandeurs D'asile

Article excerpt

Abstract

The overall objective of this study is to understand the experiences of asylum seekers arriving illegally, including with the help of smugglers, in Canada. The phenomenon of illegal immigration in Canada is analyzed using the specific experiences of migrants and key informants. This methodology gives voice to migrants and their experiences. Results indicate that illegal immigration and reliance on human traffickers are the perverse effect of tighter borders and the strengthening of immigration controls, becoming the only solution for asylum seekers. This research challenges the widespread idea that smugglers routinely exploit and victimize migrants, arguing that, to the contrary, smugglers are often the ones who enable migrants to reach Canada and seek refugee status.

Resume

L'objectif general de cette etude est de comprendre l'experience migratoire des demandeurs d'asile qui arrivent de facon irreguliere au Canada, notamment a l'aide de passeurs. Le phenomene de l'immigration irreguliere au Canada est analyse au moyen des experiences concretes de migrants et d'informateurs-cles. Cette methodologie permet de donner la parole aux migrants au sujet de leur vecu. Les resultats indiquent que l'immigration irreguliere et le recours aux services de trafiquants sont l'effet pervers du resserrement des frontieres et du renforcement du controle migratoire, car elles deviennent les seules solutions pour les demandeurs d'asile. Cette recherche remet en question l'idee generalisee que les passeurs victimisent et exploitent systematiquement les migrants, en avancant qu'au contraire, les passeurs sont souvent ceux qui permettent aux migrants d'atteindre le Canada et de demander le statut de refugie.

Introduction

La convergence de l'aggravation des disparites economiques, des conflits civils, de la violation des droits humains et de l'accroissement des moyens de communication et de transporta eu l'effet d'augmenter le nombre de migrants et de demandeurs d'asile qui arrivent dans les pays industrialises, beaucoup d'entre eux par des moyens irreguliers. Percevant un abus du systeme d'asile par ceux qui n'ont pas besoin de protection, les Etats occidentaux ont etabli des barrieres composees de politiques et de mesures restrictives d'immigration, qui limitent l'entree legale des migrants et des demandeurs d'asile sur leur territoire. Les reseaux de passeurs se sont developpes essentiellement en reponse a la fermeture de plus en plus marquee des frontieres des pays occidentaux et au besoin imperieux d'emigrer ressenti par de nombreux individus, malgre des couts et des risques accrus. Ce point s'applique egalement, a plus forte raison, aux refugies et a toutes les personnes qui ont besoin, pour une raison ou une autre, de protection humanitaire.

L'idee selon laquelle le trafic de migrants et les groupes crimineis sont etroitement lies serait plutot repandue chez les politiciens, les organismes d'application de la loi et les legislateurs (2). Ce lien legitime et justifie la lutte contre l'immigration irreguliere (3). C'est pour cette raison que la communaute internationale a adopte le Protocole contre le trafic illicite de migrants additionnel a la Convention des Nations Unies contre la criminalite transnationale organisee (4). Dorenavant,

ESTIBALIZ JIMENEZ, PH. D.

***

l'implication des groupes crimineis organises dans le passage irregulier des frontieres est consideree comme un element constitutif de la definition du trafic de migrants. Par consequent, les dirigeants des pays ayant signe la Convention des Nations Unies contre la criminalite transnationale organisee (CCTO) (5) et le Protocole contre le trafic luttent contre le trafic de migrants en tentant d'eliminer les organisations criminelles qui l'operent. Le Canada a signe le 14 decembre 2000 et ratifie le 13 mai 2002 (6) la CCTO et son Protocole et, en tant qu'Etat partie, il s'est engage a combattre le crime organise et le trafic de migrants, tant a l'interieur qu'a l'exterieur de ses frontieres. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.