Academic journal article Ethnologies

Une Joute Intellectuelle Au Detriment Du Jeu? Claude Levi-Strauss vs Roger Caillois (1954-1974)

Academic journal article Ethnologies

Une Joute Intellectuelle Au Detriment Du Jeu? Claude Levi-Strauss vs Roger Caillois (1954-1974)

Article excerpt

* En 1954-1955, un violent debat intellectuel opposa Roger Caillois a Claude Levi-Strauss autour du relativisme culturel. Prenant la forme d'une joute oratoire, ce conflit marqua ces deux grandes figures de la vie intellectuelle francaise. Par la suite, il est remarquable que Caillois se posait en theoricien du jeu, tandis que Levi-Strauss semblait eviter de relancer la polemique en se desinteressant du sujet. L'influence du structuralisme explique peut-etre en partie le manque d'interet que les ethnologues manifesterent alors pour les activites ludiques.

* In the years 1954-1955, a violent intellectual debate opposed Roger Caillois to Claude Levi-Strauss around the issue of cultural relativism. This confrontation which took the form of an oratory joust has left profound marks on these two great Frech intellectual figures. It is rernarkable that afterwards, Caillios posed himself as a theorician of gaines, while Claude Levi-Strauss seemed to avoid the polemic by disinteresting himself from the topic. The lasting influence of structuralism may explain in part the lack of interest of ethnologists toward ludic activities.

Une Joute epique

En se replongeant dans les publications intellectuelles des annees 1954-1955, le lecteur moderne peut s'etonner de decouvrir la joute qui opposa alors Claude Levi-Strauss a Roger Caillois. Simple illustration de la violence du debat, Levi-Strauss n'hesite par exemple pas a introduire sa riposte avec cette formule vigoureuse qui rompt de son habituelle amenite : << Diogene prouvait le mouvement en marchant. M. Roger Caillois se couche pour ne pas le voir >> (Levi-Strauss 1955a : 1187). Prenant le tour d'une violente joute verbale, la controverse se focalise sur le relativisme culturel (1), tout en ne manquant pas d'avancer des arguments tires du monde des jeux : les civilisations constituentelles des puzzles (Caillois) ou jouent-elles aux des (Levi-Strauss)? Apres cet episode qui agite profondement les intellectuels parisiens, le feu de la disputatio semble s'eteindre. Il couve en fait une vingtaine d'annees pour s'embraser a nouveau lors de la ceremonie la plus solennelle de la vie intellectuelle francaise. Roger Caillois reactive en effet ses critiques lorsqu'il accueille en 1974 Claude Levi-Strauss a l'Academie francaise.

L'histoire, amusante en soi, resterait anecdotique si on ne la mettait en rapport avec le curieux desinteret que les ethnologues francais manifesterent pour les activites ludiques tout au long de la grande periode structuraliste (disons, des annees cinquante a septante), delaissant ainsi une activite humaine aussi universelle qu'essentielle qui avait non seulement retenu l'attention des ecoles evolutionnistes et diffusionnistes mais aussi fait l'objet des derniers enseignements de Marcel Mauss (2). Sans constituer l'explication finale ou unique de cette longue indifference des ethnologues modernes (3), la querelle Levi-Strauss - Caillois permet de resituer cet oubli du jeu dans le contexte de filiations intellectuelles complexes.

Deux grandes revues francaises accueillent cette polemique dont l'initiative revient a l'essayiste Roger Caillois. Celui-ci publie en effet dans la Nouvelle Nouvelle Revue Francaise, dirigee par Jean Paulhan, un article en deux livraisons (decembre 1954, janvier 1955), intitule << Illusions a rebours >> (1954, 1955a), ou il mene un violent requisitoire contre l'argumentation tenue par Levi-Strauss dans Race et histoire (1952) ; critique etonnamment tardive puisque cette reponse de Levi-Strauss a une demande de l'UNESCO etait deja sortie depuis deux ans et demi dans la collection << La question raciale devant la science moderne >> ; diatribe surprenante egalement du fait que Caillois etait lui-meme haut fonctionnaire de l'Organisation des Nations Unies pour l'education, la science et la culture. Pique au vif, Levi-Strauss replique avec << Diogene couche >> dans le numero de mars 1955 des Temps modernes (1955a). …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.