Academic journal article French Forum

D'une Poignee De Vent: La Vie De Marie Selon Toussaint

Academic journal article French Forum

D'une Poignee De Vent: La Vie De Marie Selon Toussaint

Article excerpt

Un nouveau culte marial est ne. A peine La verite sur Marie est-elle sortie des presses de l'imprimerie que la critique est unanime pour louer les qualites exceptionnelles du dernier roman de Jean-Philippe Toussaint: "Marie, toujours elle. Et encore lui" (1)--I'alliance scellee depuis Faire l'amour et Fuir entre l'heroine et son createur continue d'enchanter fideles et neophytes.

Comme si la promesse du titre ne suffisait pas et que I'auteur avait jure de nous livrer absolument toute la verite, it a rendu aussi publics, dans une mesure encore jamais atteinte, les documents les plus secrets. Le site d'un type nouveau qu'il a inaugure peu apres Ia parution du livre (2) permet de suivre en detail l'evolution de la jeune femme a travers les differentes phases de sa vie brouillonne dont temoignent les etats du manuscrit, les notes, les plans et autres debris. (3) L'auteur expose ainsi, parallelement a la parution du livre, huit stades preparatoires de I'ecriture, allant d'octobre 2006 jusqu'a janvier 2008.

L'age electronique ne vient pas ainsi simplement "au secours de l'ego" de l'ecrivain, comme titrait Liberation, (4) mais il donne naissance a un nouveau type d' opera aperta qui combine la tradition du livre imprime (le texte du roman tel qu'il a paru n'est pas inclus dans le site) avec les pretextes et les contextes manuscrits qui sont presents sur la Toile ccmme bonus. Le livre n'est plus qu'une version parmi d'autres, non retenues; il est le dernier d'une serie a laquelle il met le point final.

Par consequent, la relation des lecteurs au texte imprime change. Sans devoir attendre le travail patient des specialistes qui publieront un jour ('edition critique de l'oeuvre, etablie sur la base d'un legs de manuscrits depose par l'auteur ou par ses heritiers dans une bibliotheque theque publique, le lecteur a des maintenant acces a la mobilite de la creation et peut la prolonger, a sa facon, en se laissant inspirer par les idees que l'auteur avait notees un jour et abandonnees ensuite, ou par les variantes de phrases et de passages qui offrent autant de bifurcations possibles pour d'autres developpements, d'autres "verites sur Marie."

La mise-en-contexte electronique invite, de facon implicite, a la reflexion sur les cheminements de l'ecriture. Le roman, que le site ac-compagne et enrichit de documents, fait de meme, tout en allant beau-coup plus loin: il est impregne de questions de theorie litteraire dans une mesure jusque-la inconnue chez Toussaint. Ce qui apparait ca et la dans les deux premieres parties du roman, pour devenir plus explicite dans la troisieme, cache des parties plus importantes de la problema-tique, inscrites en profondeur.

Le verdict de Proust avait ete sans appel:

  Une ocuvre ou it y a des theories est comme un objet
  sur lequel on laisse la marque du prix. (5)

Toussaint, fin lecteur de la Recherche, (6) ne commet pas cette "grande indelicatesse" dans sa recherche artistique, comme l'avaient fait les auteurs realistes auxquels s'adressait le reproche de Proust. II la contourne, delicatement: rendre presque invisible, dissimuler sous une apparence light, telle est sa marque.

Le peu de cas qui est fait de la theorie a la surface correspond parfaitement a l'esthetique tout en legerete de l'auteur. Faire entrer dans un tel cadre du meta-discours demande beaucoup de doigte, un art du juste-un-peu, proche du parti pris pongien de ne pas s'appesantir. (7) Le lecteur peut ainsi gouter, avec les critiques, la desinvolture l'humour et le style qui culminent dans de veritables scenes d'anthologie (8), sans trop s'inquieter des indices signalant d'eventuelles profondeurs. Il aura ('excuse de s'etre fait prendre par un maitre enchanteur tellement sur de son art qu'il peut meme se permettre, par personnage interpose, de laisser entrevoir comment il procede: Jean-Christophe de G. calme le pur-sang Zahir qui vient de s'echapper, par "la persuasion de sa voix et la douceur de ses mains [qui] etaient tres calculees"; il subjugue finalement l'animal par un geste "decompose mentalement avant de l'accomplir, comme un tour de magie, ou de passe-passe" (114-5), en lui bandant les yeux et en le menant, soumis et docile, ou il veut. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.