Academic journal article Canadian Journal of Regional Science

Critique De la Methode De McAndrew et Ledoux Dans L'etude De la Concentration Ethnique Des Ecoles Francaises De l'Ile-De-Montreal

Academic journal article Canadian Journal of Regional Science

Critique De la Methode De McAndrew et Ledoux Dans L'etude De la Concentration Ethnique Des Ecoles Francaises De l'Ile-De-Montreal

Article excerpt

Nous avons pu lire dans le numero special de la Revue canadienne des sciences regionales consacre au Projet Metropolis une <> realisee par Marie McAndrew et Michel Ledoux (1997: 195-216). Pour faire l'analyse de <> (McAndrew et Ledoux 1997: 195), les auteurs ont fait usage des donnees du Conseil scolaire de l'lle de Montre al (CSIM) pour l'annee 1992-1993.

L'une des questions qui interessent plus particulierementces chercheurs a trait aux ecoles a forte concentration d'eleves d'origine immigrante (50 % ou plus). Ainsi, McAndrew et Ledoux po sent la question suivante : <> (McAndrew et Michel Ledoux 1997: 197)

La methodologie de McAndrew et Ledoux

Pour ce qui est de la population scolaire d'origine immigrante appelee <>, les auteurs ont eu recours a une definition etablie depuis longtemps dans le monde scolaire du Quebec. A l'instar, entre aulres, du Conseil superieur de l'education (CSE 1993), ils regroupent, d'une part, tous leseleves <> (McAndrew et Ledoux 1997: 196) et, d'autre part, tous les aulres ecoliers (<>). Quant aux bassins geographiques des ecoles, ils sont formes d'une maniere tout a fait inedite a partir des 412 <> (UP S) concu es comme <> (CSIM 1999: 3). Pour les ecoles primaires, le bassin comprend I'UPS <>, tandis que pour les ecoles secondaires, une deuxieme cottronne d'UPS adjacentes est ajoutee a la premiere (McAndrew et Ledoux 1997: 197).

La maniere d'attribuer un bassin a chaque ecole est, a notre avis, tout a fait impropre aux comparaisons qui interessent McAndrew et Ledoux. Nous aUons montrer, a partir du meme fichier statistique obtenu du CSIM et a l'aide de compilations du ministere de l'education du Quebec (MEQ 1998), que les comparaisons analysees par ces chercheurs ne permettent pas de conclttre comme ils ont fait. Comme tous les tableaux, saufun, distinguent les ecoliers selon qu'ils viennent de l'interieur ou de l'exterieur du bassin, et comme les auteurs affirment eux-memes que <<[l]'essentiel de [leur] analyse est fondee [sic] sur l'examen de l'etalement geographique de la clientele [des] ecoles>> (McAndrew et Ledoux 1997: 197), il s'ensuit que tout ce travail est a refaire. Bien que nous ne pourrons pas faire une analyse exhaustive, nous traiterons, par contre, des elements les plus fondamentaux.

Implications de la methode relative aux bassins scolaires

Marie McAndrew et Michel Ledoux (1997: 198) ont presente une carte montrant le bassin de l'ecole primaire Madeleine-de-Vercheres et de l'ecole secondaire Marie-Mediatrice, deux ecoles de la Commission des ecoles catholiques de Montreal (CECM). Situees toutes deux dans I'UPS 307, le bassin de la premiere regroupe sept UPS, tandisque celuide la seconde en couvre 20. En partant de ces deux exemples, nous montrerons que les implications majeures de la methode utilisee la discreditent totalement.

[FIGURE 1 OMITTED]

Un empietement des bassins les uns sur les autres

La figure 1 mon tre que le bassin (A) de l'eco le Mad eleine-de-V ercheres (id entifie par des UP S de teinte fon cee) com pte cinq autres ecoles du sec teur francais d e la CECM. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.