Academic journal article Romance Notes

Anonymat et Reference Dans la Poesie De Frederic Boyer

Academic journal article Romance Notes

Anonymat et Reference Dans la Poesie De Frederic Boyer

Article excerpt

Maitre d'Luvre de la traduction de la Bible publiee par Bayard en 2001 et auteur d'une vingtaine de livres (poemes et romans) chez P.O.L. depuis 1990, Frederic Boyer puise dans les recits bibliques, dans les legendes mythiques, ainsi que dans les faits divers pour en ecrire de longs poemes et des romans poetiques. Pour cet ecrivain, raconter une histoire, faire un poeme depend moins d'une progression depuis un debut jusqu'a une fin, que de repeter, revenir, roder autour d'une thematique ou d'une serie de phrases. Ce qui en ressorte est une poetique du quotidien connu par sa tonalite froide et cinglante, par ses truismes, et par ses dimensions tragiques. Si la poesie de Frederic Boyer reflete une demarche personnelle peuplee de voix banales et angoissees de l'existence ordinaire, elle souleve, pourtant, la question de savoir comment la poesie peut constituer une modalite specifique de signification. Lors d'un entretien recueilli par Eric Loret sur la place de Wittgenstein dans son livre Abraham remix (2005), Frederic Boyer repond de la maniere suivante :

Toute sa philosophie m'aide a comprendre les dispositifs litteraires qu'on met en place quand on ecrit. Il [Wittgenstein] montre comment une fonction grammaticale me cree moi-meme en train d'ecrire et dans mon rapport au monde.... (2)

En effet, cette reponse annonce le projet poetique de Boyer : la poesie entreprise sous diverses expressions et de nombreuses strategies. Ecrire montre le langage en exercice et implique une poesie de relation. Pour cet ecrivain, la poesie signale la rencontre de tout ce qui est familier et qui tend vers la recurrence. Ainsi la poesie s'eleve des voix qui debitent les memes constats et les memes anonnements depuis l'aube du temps. Elle provient egalement des faits divers, dont chacun est singulier en son evenement, mais dont tous sont pareils, en ce qu'ils font partie d'une structure inimitable. Cependant, par l'accent mis par le poete sur le fonctionnement et l'utilisation de la langue, la poesie s'interroge surtout sur le plan enonciatif. Pour mieux envisager les strategies par lesquelles la langue poetique se met en situation, nous aimerions tenter une etude plus precise des demarches dont dispose le poete afin de construire la reference.

1. ENONCIATION ET RYTHME

En elaborant un systeme de reference, le poete des Mes amis mes amis (2004), Songs (2003), et Le Gout du suicide lent (1999) agit le plus souvent par procedes rythmiques. L'une des premieres choses qui frappent a la lecture du premier recueil est la tendance a la repetition, surtout celle de "mes amis mes amis" qui occupe le plus souvent la position introductoire des passages. Un autre aspect saillant du texte est l'absence, souvent marquee par le manque de ponctuation. Cela donne lieu a des enonces qui accelerent la lecture, et qui font suivre les elements du texte sans laisser d'alinea.

Quant a la premiere impression, celle des repetitions, l'ensemble de mots "mes amis mes amis" signale la binarite, ou une relation de reference ou chacun des termes constituants du groupe renvoie a la fois a la constitution de l'ensemble et a la relation constituee. C'est-a-dire que l'appreciation de la repetition depend non seulement du niveau phonique mais egalement du niveau enonciateur, en ce que la repetition sert a contribuer au reseau de valeurs referentielles. Si l'on accepte la distinction faite entre reference et reperage (reference designant la fonction par laquelle une unite linguistique renvoie a un objet du monde exterieur du texte, tandis que reperage n'indique pas forcement un renvoi a l'exterieur du texte), il nous convient de parler du reseau de valeurs en termes de reperage plutot que de reference. Selon Antoine Culioli, l'operation de reperage implique la presence des enonces qui se mettent en relation. Des le debut du recueil de Boyer, cette operation de reperage se met en marche :

   Mes amis mes amis j'ai bien failli passer de vie a trepas
   Cette derniere nuit d'automne Anne n'etait deja plus
   La j'avais en moi la question Rester la avec ce qui n'etait deja
   Plus la et accepter ou pas ce qui n'avait plus de place Mourir comme
   Tout ce qui est bien connu et que nous ne connaissons pas Mourir
   Une premiere fois supprimer la relation de l'existence et du temps
   Obscure jusqu'a maintenant mais qui dans un endroit peut-etre
      s'eclaire
   (Mes amis mes amis, 1)

Comme Culioli nous le rappelle, la situation d'enonce est definie par rapport a un sujet enonciateur, voire un premier sujet enonciateur (49). …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.