Academic journal article Suvremena Lingvistika

De L'analogie Auditive latente/O Analogiji I Teoriji Etimona U Hebrejskome Biblijskom Leksiku

Academic journal article Suvremena Lingvistika

De L'analogie Auditive latente/O Analogiji I Teoriji Etimona U Hebrejskome Biblijskom Leksiku

Article excerpt

1. Liminaires

Pourquoi recourons-nous a telle ou telle forme pour designer telle realite ou tel concept? La fixation de ces denominations est-elle tout a fait arbitraire ou a--t--elle sa raison d'etre? Cette question delicate, qui n'a cesse d'alimenter la reflexion en Occident depuis l'Antiquite, est en fait loin d'etre univoque: elle contient au moins deux interrogations distinctes. La premiere porte sur les formes memes du langage: comment ces formes sont-elles apparues? Aux termes d'une loi ou d'une sorte de convention passee entre les hommes d'une epoque reculee? Ou bien se sont--elles progressivement imposees au fil des interactions entre nos lointains ancetres? La seconde a pour objet 1a nature meme du lien qui existe entre referent et signifiant: peut-on parler d'une maniere generale d'une ressemblance ou, tout au moins, d'une certaine convenance naturelle entre les formes linguistiques et l'objet a designer? Si la premiere interrogation ne trouve pas de reponse, ici et maintenant, la deuxieme concerne de pres l'objet de la presente etude: reveler le caractere mimophonique, analogique, des lexies de l'hebreu biblique, et cela a travers les mecanismes qui articulent l'organisation de son lexique.

2. Les onomatopees

Les onomatopees offrent incontestablement le meilleur exemple d'analogie entre forme et sens dans les langues. L'onomatopee <> est une interjection (1) qui donne un equivalent du bruit ou du son percu, mais son caractere nettement figuratif, expressif et emotionnel la rend apte a former des lexies, nombre de mots derives d'une onomatopee s'incorporant ainsi a la structure de la phrase au point de rendre meconnaissable leur origine. L'onomatopee <> mime dans l'ordre du son un element deja sonore. Mais rien n'empeche de se servir de sons pour imiter des realites d'un autre ordre, qu'elles relevent d'autres registres sensoriels ou de la vie morale et intellectuelle, etc. Toutefois, il faut accepter des le depart l'idee que l'onomatopee ne pretend pas offrir un double sonore parfait de ce qu'elle designe et que n'est, en effet, qu'une schematisation et une approximation. L'onomatopee ne peint que pour evoquer et non pas pour reproduire, elle repose sur ce que R. Lafont (2000: 80) appelle l'<>: un systeme de transfert formel, d'une substance sonore ou inorganisee (un bruit naturel) ou autrement organisee (l'emission animale) a l'organisation phonologique humaine. C'est pourquoi il y a toujours une certaine part d'interpretation, de subjectivite donc, dans l'imitation linguistique des bruits et des sons.

Certes, dans les langues d'aujourd'hui, les onomatopees <> constituent un domaine minoritaire, voire marginal, se situant en dehors du systeme linguistique. Pourtant, on devrait se tenir a l'ecart de toute conclusion definitive sur l'origine et la nature du langage, eviter de statuer d'une maniere doxaique sur son arbitraire. Car, si la langue est aujourd'hui une pure forme, un systeme de relations dont les elements n'ont pas de validite independamment des relations d'equivalence et de contraste avec les autres, ou le sens des mots est differentiel et non pas referentiel, ne signifie pas qu'elle l'a toujours ete: a notre sens, la langue est devenue forme au cours de son evolution historique.

Les preuves apportees par Saussure meme en faveur du caractere non causal du signe (reprises d'une maniere repetitive par ses disciples) relevent essentiellement des rapports entre substance - forme du contenu et substance --forme de l'expression (precises ulterieurement par Hjelmslev): le principe de l'arbitraire du signe serait atteste par la segmentation semiologique propre a chaque langue et par la distribution differente des phonemes (2). L'arbitraire du signe linguistique depuis Saussure semble etre essentiellement fonde sur cette observation: la multitude de formes pour une meme unite de signification existant dans les langues. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.