Academic journal article Canadian Journal of Education

Le Risque De Decrochage Scolaire et la Participation a Des Activites Parascolaires a L'ecole Secondaire : Effets Mediateurs Des Symptomes Depressifs et Des Problemes De Comportement Exteriorises

Academic journal article Canadian Journal of Education

Le Risque De Decrochage Scolaire et la Participation a Des Activites Parascolaires a L'ecole Secondaire : Effets Mediateurs Des Symptomes Depressifs et Des Problemes De Comportement Exteriorises

Article excerpt

Le ministere de l'Education, du Loisir et du Sport (MELS) definit le decrocheur comme un eleve qui, inscrit au 30 septembre d'une annee, n'est ni diplome au cours de l'annee, ni inscrit l'annee suivante, que ce soit a la formation generale des jeunes (dans le secteur public ou prive), a la formation generale des adultes ou a la formation professionnelle. Le decrochage scolaire est une problematique sociale majeure au Quebec. En effet, en 2008, la proportion des jeunes decrocheurs de 17 ans s'etablissait a 11.3 %, augmentant jusqu'a 18.3 % pour les individus ages de 19 ans. Les statistiques indiquent egalement qu'il y a pres de deux fois plus de garcons que de filles qui decrochent pour toutes les tranches d'ages. Par exemple, chez les adolescents decrocheurs de 17 ans et moins en 2008, 14.1 % etaient des garcons alors que 8.4 % etaient des filles (MELS, 2010). De plus, plusieurs etudes rapportent que le decrochage scolaire est un phenomene plus frequent dans les milieux defavorises comparativement aux milieux favorises (Battin-Pearson et al., 2000; MELS, 2007).

Par ailleurs, plusieurs difficultes personnelles, sociales et economiques sont associees au decrochage scolaire. En effet, les eleves qui ont decroche, s'ils n'avaient pas deja ces problematiques avant de quitter l'ecole, sont plus a risque de presenter des problemes de delinquance et de sante mentale a plus long terme (Battin-Pearson et al., 2000; Fortin & Picard, 1999; Groupe d'action sur la perseverance et la reussite scolaires au Quebec, 2009; Janosz & LeBlanc, 1996; MELS, 2007). Ces individus sont egalement plus limites sur le plan des opportunites d'emploi. Ils sont alors plus susceptibles de recevoir des prestations d'aide financiere du gouvernement et de se retrouver en contexte de pauvrete (Dyke, 2007; Garnier, Stein & Jacobs, 1997; Groupe d'action sur la perseverance et la reussite scolaires au Quebec, 2009). La lourdeur des caracteristiques associees au decrochage scolaire, autant pour les jeunes que pour la societe en general, illustre bien l'importance de s'attarder a ce phenomene et surtout de tenter de le prevenir. Or, d'apres la definition du decrochage scolaire mentionnee plus haut, les decrocheurs ne frequentent deja plus l'ecole. Afin d'agir sur cette problematique en milieu scolaire et d'avoir la possibilite de prevenir que certains jeunes quittent l'ecole avant l'obtention d'un diplome, il devient essentiel d'identifier les jeunes a risque de decrochage scolaire avant que ceux-ci n'aient reellement decroche.

Selon Fortin, Royer, Potvin, Marcotte et Yergeau (2004), un eleve est juge a risque de decrochage scolaire lorsqu'il frequente l'ecole, mais qu'il presente une probabilite tres elevee de decrocher. Afin de mieux cibler les jeunes a risque, plusieurs etudes ont tente d'identifier les caracteristiques des eleves qui decrochent de l'ecole (Battin-Pearson et al., 2000; Fortin et al., 2004; Janosz & Leblanc, 1996; Marcotte, Fortin, Royer, Potvin, & Leclerc, 2001; MELS, 2007). Parmi les caracteristiques personnelles, les auteurs soulignent les sentiments depressifs (e.g., tristesse, perte d'energie, sentiment de culpabilite, faible estime de soi) et les problemes de comportement exteriorises (e.g., non-respect des regles, opposition envers l'autorite, bagarres, vandalisme) (Battin-Pearson et al., 2000; Fortin, Royer, Potvin, & Marcotte, 2001; Fortin et al., 2004; Marcotte et al., 2001). Plus particulierement, les filles a risque de decrochage scolaire auraient des niveaux plus eleves de symptomes depressifs alors que les garcons a risque presenteraient davantage de problemes de comportement exteriorises que les jeunes qui ne sont pas a risque (Marcotte et al., 2001). Parmi les caracteristiques familiales, le manque d'engagement et de supervision de la part des parents sont mentionnes par les auteurs (Battin Pearson et al., 2000; Fortin et al., 2004; Marcotte et al., 2001). Enfin, les caracteristiques scolaires incluent, entre autres, le manque d'engagement de l'eleve dans ses activites scolaires, des aspirations scolaires peu elevees et la faible performance scolaire (Fortin et al. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.