Academic journal article Ethnologies

Le Rara De Leogane: Entre Fete Traditionnelle Liee Au Vodou et Patrimoine Ouvert Au Tourisme

Academic journal article Ethnologies

Le Rara De Leogane: Entre Fete Traditionnelle Liee Au Vodou et Patrimoine Ouvert Au Tourisme

Article excerpt

The Rara of Leogane, a ritual practice in Haitian communities, has been the subject of several reworkings in the course of social evolution. The events made up of music, dance and ritual procedures are organized as a group and orchestrated by leaders. It is they who first changed the image of this unique cultural practice at the first Rara Festival in 1992. The study of their communications with the media at the time of this first consolidating event, shows a cultural mediation in connection with the public, which found support on the part of all the players in social governance, the mayor's office, members of parliament and the Ministry of Culture. In his article, the author muses about the processes which have conveyed on Rara a territorial heritage of identity, and he brings to light the importance of the tourist potential latent in this event as a developmental resource in an area torn apart by repeated human confrontations and natural disasters.

Le Rara de Leogane, une pratique rituelle des collectivites haitiennes, a fait l'objet de plusieurs reamenagements au fil des evolutions societales. Les evenements composes de musiques, de danses et de processus ritualises sont organises en bande et diriges par des chefs. Ce sont eux qui, les premiers, ont change l'image de cette pratique hautement culturelle a l'occasion du premier festival de Rara, qui a eu lieu en 1992. L'etude de leurs communications avec les medias lors de ce premier evenement centralisateur demontre une mediation culturelle aupres du public qui a ete appuyee par l'ensemble des acteurs de la gouvernance sociale, la mairie, la deputation et le ministere de la Culture. L'auteur, dans cet article, se questionne sur les processus qui ont fait du Rara un patrimoine identitaire territorial et met en lumiere l'importance de la potentialite touristique de l'evenement, qui s'impose en tant que ressource de developpement dans une zone ravagee par des confrontations humaines et des catastrophes naturelles repetees.

**********

Les nombreuses confrontations entre les anciennes puissances colonisatrices, la guerre menee par les anciens esclaves contre le systeme colonial esclavagiste, pour l'independance d'Haiti et les catastrophes naturelles ont laisse peu de traces du passe materiel (le bati en particulier) de Leogane. Cette ville, qui a ete detruite a plus de 90% lors du puissant seisme du 12 janvier 2010, est devenue tristement celebre, mais il est important que cet evenement ne finisse pas par emporter tout ce qui reste vivant et anime encore cette region d'Haiti, voire ce qui fait son identite. Un mois environ apres cette tragedie, les sites cles differentes bancles de Rara (1) commencaient a etre reanimes au rythme du tambour annoncant la saison de cette fete traditionnelle.

   « Le Rara est l'une des ressources culturelles majeures de cette
   ville. Depuis les annees 1990, les acteurs locaux de Leogane
   organisent un festival mettant en valeur les differentes bandes de
   Rara, l'histoire et quelques particularites culturelles de la
   region. Cette expression culturelle sort de plus en plus d'un
   statut de fete traditionnelle locale liee au vodou pour devenir une
   attraction touristique de cette zone, qui attire de nombreux
   Haitiens vivant a l'etranger (originaires de Leogane en
   particulier), des cooperants travaillant dans le pays et des
   visiteurs locaux. »

Il ne s'agit pas clans cet article de presenter une friche de la culture haitienne qui tendrait a renvoyer une image specifique d'Haiti ou a confiner la culture haitienne dans une essence ou dans une tradition. Le Rara n'est pas pris ici comme une survivance d'un temps revolu ou un dernier element d'un « primitivisme » haitien conserve de maniere authentique par des gens coupes du reste du monde ou, du moins, comme un « paysage » qui merite d'etre protege pour le plaisir des regards exterieurs (2). A l'heure des debats epistemologiques et methodologiques qui agitent aujourd'hui la discipline anthropologique, il est temps que les ethnologues ou anthropologues se remettent du « peche originel » (3) qui a marque la discipline depuis sa fondation et s'interessent moins a l'exotisme pour se tourner progressivement vers les foyers contemporains d'interet collectif (Bromberger 1997 : 308). …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.