Academic journal article Nineteenth-Century French Studies

Ex-Dono Charles Nodier. Les Peregrinations D'une Bibliotheque De Voyage En Ecosse

Academic journal article Nineteenth-Century French Studies

Ex-Dono Charles Nodier. Les Peregrinations D'une Bibliotheque De Voyage En Ecosse

Article excerpt

"Nous porterons dans notre exil, a la place de Tournefort et de Linne, la Bible, Ossian, Werther, Ballanche, et Auguste Glaise. Les hommes en penseront ce qu'ils voudront; mais nous aurons le droit de faire dans les deserts, la bibliotheque de notre coeur." (Correspondance de jeunesse 1: 184). On imagine aisement l'allegresse de Charles Nodier en quete de nouveaux horizons et les certitudes litteraires de ce jeune homme de vingt et un ans, alors qu'il adresse ces quelques lignes en mars 1802 a son ami Charles Weiss. C'est anime de ce meme etat d'esprit qu'il entreprend presque vingt ans plus tard, en 1821, de nous faire le recit de sa Promenade de Dieppe aux montagnes d'Ecosse. Rappelons qu'a cette epoque Nodier n'est pas encore reconnu comme le grand ordonnateur du mouvement romantique naissant qu'il sera a partir de 1824, date de sa nomination a la tete de la Bibliotheque de l'Arsenal ou il animera le salon litteraire le plus couru de Paris. Les motifs qui expliquent ce periple outre-Manche sont connus. Si les souvenirs de l'auteur des Essais d'un jeune barde (1804), fervent admirateur d'Ossian, poussent Nodier a redecouvrir la Caledonie, celui-ci souhaite aussi rencontrer l'immense Walter Scott, dont la gloire europeenne est alors en pleine ascension.

Imagine-t-on Nodier voyager sans livres, objets avec lesquels, par dela l'interet de leur contenu propre, il entretient un rapport quasi fetichiste? (1) Reconstituer la possible bibliotheque de voyage de Nodier en Ecosse, c'est en quelque sorte observer trois facettes de sa personnalite: l'ecrivain romantique passionne de nouveautes litteraires, l'heritier des Lumieres dans sa curiosite encyclopedique, le bibliophile amateur de beaux livres en tant qu'objets-te-moignages. A chacun de ses traits correspondra dans notre etude l'itineraire suivant: esthetique (sous le double patronage d'Ossian et de Scott), documentaire et touristique (en reference a des ouvrages scientifiques, des recits de voyage et autres guides), bibliophilique enfin, l'un des volumes ayant voyage aux cotes de Nodier etant effectivement parvenu jusqu'a nous.

I. SOURCES ECOSSAISES: DES LACS AUX CEUVRES LITTERAIRES

Si le romantisme voit la mode des voyages prendre de l'ampleur, cette periode temoigne aussi du fait que le voyageur reserve une partie de ses bagages au transport de livres qui lui permettront de rendre moins penibles des trajets parfois tres longs sur des routes souvent peu praticables, meme si des progres se font ressentir en ce debut de XIXe siecle. (2) A l'heure de plier ses bagages et de constituer sa bibliotheque portative dans le but de rejoindre l'Angleterre puis l'Ecosse pour une periode relativement courte, environ cinq semaines, Nodier ne s'embarrasse pas d'ouvrages luxueux ou rares, ou de references qui ne lui seraient pas utiles. Passant par l'Angleterre, Nodier pense inevitablement a Shakespeare. Il voit en lui l'egal d'Homere, (3) mais l'emporte sans doute davantage dans son coeur que dans ses malles. Sa memoire lui sera suffisante pour evoquer, le moment venu, et souvent de facon anecdotique, Hamlet, Le Roi Lear et surtout Macbeth, la "piece ecossaise." Nodier tient surtout a eprouver, une fois l'Ecosse atteinte, les sensations, les emotions qui ont ete les siennes a diverses epoques de sa vie a la lecture des poemes d'Ossian et des oeuvres de W. Scott.

Foulant le sol de l'Ecosse a partir du 23 juin 1821, Nodier realise un reve d'adolescent. Sa bibliotheque imaginaire qui complete les volumes physiquement en sa possession a ce moment precis le ramene peut-etre a deux de ses oeuvres de jeunesse. La premiere est un manuscrit compose a l'age de 16 ans, en 1796, "Description d'une nuit orageuse dans le style des anciens bardes," texte exhume par A. Kies en 1957. Le titre devoile la veine ossianique de ce fragment qui prend les allures d'un poeme en prose, sans doute l'un des premiers rediges dans l'histoire de la litterature francaise. Il est compose de neuf paragraphes identifiables a des strophes de longueur sensiblement equivalente. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.