Academic journal article Canadian Journal of Education

L'inclusion De la Diversite Sexuelle a l'Ecole: Les Enjeux Pour Les Eleves Lesbiennes, Gais, Bisexuels et En Questionnement

Academic journal article Canadian Journal of Education

L'inclusion De la Diversite Sexuelle a l'Ecole: Les Enjeux Pour Les Eleves Lesbiennes, Gais, Bisexuels et En Questionnement

Article excerpt

Introduction et problematique

Le paradigme de l'education inclusive fait depuis quelques annees l'objet d'efforts concertes de la part de l'UNESCO (2008), de l'Union europeenne (2007) et de plusieurs organisations non gouvernementales. Au Canada, prenant assise sur la Charte canadienne des droits et libertes et sur la Loi sur le multiculturalisme, les dix provinces et les trois territoires s'arriment a ces premisses et reconnaissent l'importance d'assurer l'equite en education pour une diversite d'eleves (Conseil des ministres de l'Education du Canada [CMEC] & Commission canadienne pour l'UNESCO, 2008). Les efforts d'inclusion en education privilegient l'heterogeneite dans la classe et poursuivent un objectif double : assurer une education de qualite aux eleves de groupes minoritaires et former des citoyens outilles a s'engager dans une societe democratique et multiculturelle.

L'etude des experiences scolaires des jeunes de minorites sexuelles se situe dans cette lignee. Alors que les premieres initiatives d'inclusion scolaire consistaient en l'integration dans des classes ordinaires d'eleves dont les troubles d'apprentissage ou les handicaps physiques etaient percus comme susceptibles de << ralentir la classe >>, d'aucuns ont plutot vu dans ces initiatives un moteur de transformation sociale. Les discours sur l'education inclusive se sont peu a peu elargis a d'autres groupes deprecies ou marginalises dans l'enceinte scolaire (UNESCO, 1994). Ainsi, sont devenus centraux dans cette nouvelle culture de l'inclusion scolaire les eleves issus de groupes minoritaires sur les plans ethnoculturel, religieux, linguistique et socioeconomique et, plus rarement, les eleves de minorites sexuelles, soit s'identifiant comme lesbiennes, gais, bisexuels ou questionnant leur orientation sexuelle (LGBQ).

Si l'orientation sexuelle en tant que facteur d'inegalite en education tarde a s'ancrer dans les preoccupations des chercheurs interesses a l'inclusion scolaire, les experiences scolaires des jeunes LGBQ ont neanmoins fait l'objet de recherches. Ainsi, la profusion des manifestations d'homophobie dans la sphere scolaire a ete amplement documentee a l'echelle nationale de par le monde (Kosciw, Greytak, Bartkiewicz, Boesen, & Palmer, 2012; Rivers & Cowie, 2006; Taylor & Peter, 2011) et a fait l'objet d'une consultation internationale en mai 2012 (UNESCO, 2012). Les impacts de l'homophobie sur la sante mentale et la reussite scolaire des jeunes qui en sont victimes sont egalement de mieux en mieux connus (Galliher, Rostosky, & Hugues, 2004; Saewyc, 2011).

Or, les etudes portant sur les experiences educatives des jeunes de minorites sexuelles se sont surtout centrees sur les episodes ouverts de violence a caractere homophobe dont ils pouvaient faire l'objet, au detriment des autres dimensions de leur inclusion en education. Selon Anderson (1994), les jeunes LGBQ constituent une clientele scolaire a risque, parce qu'ils sont susceptibles de vivre de la discrimination a l'ecole, mais egalement parce que les ecoles tardent a repondre a leurs besoins specifiques en matiere de soutien. Plusieurs chercheurs identifient ainsi l'isolement comme un frein majeur a leur pleine inclusion en milieu scolaire (Chesir-Teran & Hughes, 2009; Travers & Schneider, 1997), isolement qu'ils attribuent a l'heterosexisme des pratiques et des politiques scolaires.

Selon Munoz-Plaza, Quinn, et Rounds (2002), les jeunes LGBQ d'age scolaire peuvent etre confrontes a trois types d'isolement : cognitif, par leur acces limite a des informations sur la diversite sexuelle; emotif, en regard du climat scolaire et social negatif a l'egard de ces enjeux, et social, s'ils preconisent de taire leur orientation sexuelle a leurs proches, ou en raison de la mise a l'ecart qui peut resulter d'une divulgation non acceptee par ces derniers. Le role specifique du milieu scolaire dans la creation d'espaces securitaires pour les jeunes LGBQ est d'autant plus important que le soutien de ces derniers par leurs amis ou par les membres de leur famille n'est pas garanti, ou encore est tributaire d'une divulgation de leur orientation sexuelle ou de leurs questionnements, un territoire qu'ils ne sont pas necessairement prets a investir. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.