Academic journal article French Forum

Entretien Avec Michel Deguy, a Propos Des Ecologiques

Academic journal article French Forum

Entretien Avec Michel Deguy, a Propos Des Ecologiques

Article excerpt

Le vendredi 27 juillet 2012, 11h00

Dans le paysage poetique contemporain, Michel Deguy apparait comme une reference capitale, a l'egal d'un Yves Bonnefoy ou d'un Philippe Jaccottet, des auteurs dont le travail poetique se double, comme le sien, d'un travail de pensee qui confere a leurs oeuvres une portee philosophique. A l'articulation des deux disciplines--poesie et philosophie--, l'oeuvre de Deguy peut etre rapprochee de celle de Derrida, son exact contemporain, ne en 1930, dont l'ecriture est, comme la sienne, indissociable, d'un etourdissant travail de creation verbo-conceptuelle. Philosophe de formation, Michel Deguy enseigna cette discipline pendant une quinzaine d'annees avant d'occuper une chaire de litterature francaise A l'universite Paris VIII (Vincennes, actuellement Saint-Denis), dont il est Professeur emerite. Rappelons que, dans cc haut-lieu de la pensee 68, source principale de la French Theory, oil ses collegues se nommaient Foucault, Deleuze ou Lyotard, la pluridisciplinarite, l'innovation, et l'experimentation etaient des pratiques courantes. Au sein d'un tel creuset, Michel Deguy pouvait donner libre cours a son infatigable curiosite et a son independance d'esprit. Ces traits de caractere, et en particulier le gout du collectif et du dialogue, se retrouvent dans les multiples activites de celui qui fut tour a tour membre de Tel Quel, du comite de lecture de Gallimard, des comites de redaction de Critique et des Temps modernes, president du College international de philosophic (entre 1989 et 1992), president de la Maison des ecrivains et collaborateur de nombreuses revues. Mais c'est probablement le travail de fond effectue par Michel Deguy au sein de la revue Poesie, (1) qu'il crea en 1977, qui illustre le mieux la diversite et la coherence de sa demarche intellectuelle a la fois ouverte et totalisante. Elle l'amene a s'interesser, dans un esprit comparatiste, aussi bien aux voix les plus nouvelles, francaises ou etrangeres, de "l'extreme contemporain" (2) qu'a des poetes ou theoriciens consacres (Sophocle, Pindare, Holderlin, Rilke, Pound, Heidegger, Whitman ...). Un recent article de Tiphaine Samoyault dans la Quinzaine litteraire decrivait le ceremonial des reunions du comite de la revue dans l'appartement parisien de Michel Deguy, un cenacle d'au-jourd'hui oil l'amicale emulation des participants temoigne de la possibilite d'un penser collectif. En effet, au sein du comite, la richesse des echanges doit tout autant a l'autorite intellectuelle du poete (primus inter pares, ce derflier sait ecouter, arbitrer, initier, proposer, orienter) qu'a la sagacite de ses principaux collaborateurs (Martin Rueff, Claude Mouchard, Gisele Berkman, Hedi Kaddour, Pierre Oster ...), eux-memes poetes et/ou philosophes.

L'oeuvre de Michel Deguy constitue un ensemble foisonnant de poemes, de proses poetiques, d'essais et de traductions (Holderlin, Heidegger, Celan ...). En attendant une edition d'ceuvres poetiques completes, l'essentiel des recueils a ete publie chez Gallimard et est accessible au grand public dans la collection "Poesie," sous forme d'anthologies (Poemes I 1960-1970, Poemes II 1970-1980, Gisants Poemes III 1980-1995, Donnant Donnant Poemes 1960-1980), parues respectivement en 1973, 1986, 1999 et 2006. Depuis son premier recueil, Fragment du cadastre (1960), la dimension autoreflexive apparait comme la marque de fabrique d'une poesie qui a su se frayer un chemin entre le modele "romantique" sacralisant la poesie comme expression d'un rapport a l'Etre et a la Presence, et le modele "textualiste," dominant dans les annees soixante et soixante-dix a travers des avant-gardes comme Tel Quel ou TXT. Ii n'est pas facile de proposer une periodisation de cette oeuvre meme si l'on a bien conscience qu'a partir des recueils Actes (1966), Figurations (1969), dont le sous-titre est Poemes, propositions, etudes, et Tombeau de Du Bellay (1973), Mites tous les trois dans la collection "Le chemin" chez Gallimard, la reflexion sur les pouvoirs et les paradoxes de la parole poetique s'approfondit, avant que la production ne se diversifie avec la publication d'essais plus directement speculatifs, elargissant leur champ au social ou a l'historique tout en prolongeant le questionnement sur la poetique (Choses de la poesie et affaire culturelle [Paris: Hachette, 1986]; Au sujet de Shoah [Belin: "L'Extreme-contemporain," 1990]; L'Energie du desespoir [Paris: PUF, 1998]; La raison poetique, [Paris: Galilee, 2000]). …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.