Academic journal article Romance Notes

La Fonction Emancipatrice Du Theatre Dans Aline et Valcour

Academic journal article Romance Notes

La Fonction Emancipatrice Du Theatre Dans Aline et Valcour

Article excerpt

L'OEUVRE du Marquis de Sade, surtout le diptyque des aventures de Justine et de sa soeur Juliette, n'invite pas spontanement une reflexion sur le caractEre emancipe de ses personnages feminins. A cause de l'aspect caricatural et mecanique de leurs destinees, c'est davantage les travers d'une societe en dereliction qui se presentent a l'imagination des lecteurs. Cependant, Aline et Valcour ou le roman philosophique, qui fut ecrit entre 1785 et 1788, encourage a repenser l'image de la femme selon Sade. Compose peu de temps aprEs les 120 journees, ce roman dit philosophique porte, lors de sa publication en 1795, la mention: "Ecrit a la Bastille un an avant la Revolution de France." Anime d'un souci publicitaire quelque peu sensationnaliste, l'editeur proclame que l'"auteur prevoyait la Revolution" (388). Sade anticipe effectivement la Revolution au cours de l'ecriture d' Aline et Valcour ainsi qu'en temoignent ses personnages, a travers l'eveil de leur conscience politique et l'intuition des bouleversements sociaux a venir. Aline et Valcour propose, non sans subtilite, une heroi'ne qui s'inscrit dans une lignee de modEles litteraires qu'elle incarne et depasse a la fois. Le mouvement d'emancipation s'effectue a partir de la tradition des grandes figures precedentes, qui va de l'Iphigenie de Racine a la Sophie de Diderot. Mais, cet affranchissement prend une dimension symbolique et tend a illustrer les etapes d'une liberation de la femme. En ayant recours a l'utopie d'une part et au role du theatre d'autre part, Sade cree au cceur du roman un espace ou s'exerce un nouveau mode d'etre feminin.

Le titre du roman renvoie au couple malheureux d'Aline et Valcour et, selon la structure epistolaire de l'oeuvre, on serait amene a poser le personnage d'Aline comme centre d'interet principal; les res sorts de son melodrame formant le nceud de l'intrigue. Or, l'histoire d'amour et d'aventure d'un autre couple, celle de Leonore et Sainville, semble plus a meme de captiver le lecteur. (1) La fabrique de ce roman repose d'ailleurs sur l'enchassement des recits, qui sollicitent au moins deux effets de lecture. Le recit premier confirme nos attentes tout en introduisant la deception, et prepare ainsi le developpement d'un recit second qui peut se targuer d'idees moins orthodoxes. Tandis qu'Aline apparait comme objet d'echange au sens communicatif et marchand--elle est celle dont on parle, objet de discussion, et a qui on choisit un mari, Leonore au contraire s'echappe, s'assume, se raconte de maniEre autonome. Alors que la passivite d'Aline aura pour consequences funestes son suicide, l'entree en scEne de Leonore offre le modEle d'une dynamique emancipatrice. L'enjeu du present article tient donc a reperer en quoi ces recits enchasses preparent le lecteur, a travers un schema speculaire emprunte au theatre, a accepter le role changeant des femmes comme partie integrante du renouveau social.

Non sans dessein, Sade immisce progressivement le lecteur dans l'intimite de Leonore a travers deux filtres masculins. Tout d'abord, son histoire appartient a la correspondance de Deterville, un personnage charniEre, puisqu'il occupe a la fois les fonctions de narrataire et de narrateur. Deterville recoit l'histoire de Leonore, qu'il transmet au lecteur tout en y ajoutant sa glose. Ensuite, les aventures de Leonore sont racontees aprEs celles de Sainville. C'est par le biais de ces recits a dominante masculine que le lecteur est invite a prendre connaissance et a jauger une heroine d'un autre ordre. Grace a cette technique narrative, Sade propose un portrait innovant a partir d'une perspective conventionnelle. Commencons donc par les peregrinations de Sainville et examinons le role donne au theatre sur le mode utopique.

Dans la lettre trente-cinq, Sainville echoue sur les cotes africaines, devient prisonnier de la tribu des Jagas, et doit sejourner au royaume de Butua qui fait l'objet d'une description minutieuse de la religion, du gouvernement, du commerce colonial, et des mcurs de son peuple anthropophage. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.