Academic journal article Canadian Journal of History

Problemes et Perspectives D'une Histoire De L'idee Europeenne De la Revolution Francaise Au Printemps Des Peuples (1789-1848/49)

Academic journal article Canadian Journal of History

Problemes et Perspectives D'une Histoire De L'idee Europeenne De la Revolution Francaise Au Printemps Des Peuples (1789-1848/49)

Article excerpt

Selon Wolfgang Schmale, le tournant du XIXe siecle doit etre considere comme << un moment charniere dans l'histoire de l'imaginaire politique europeen [1] >>. Dans cette perspective, on s'etonnera que les premieres decennies du siecle soient, comparativement a l'entre-deux-guerres, par exemple, plutot delaissees par la recherche sur l'idee d'Europe. Publiee en 1951, l'etude de l'historien Heinz Gollwitzer--aujourd'hui encore consideree comme une reference--fut, pendant de nombreuses annees, l'une des seules veritables contributions a la question. (2) Chabod, de Rougemont, Duroselle, Foerster et plusieurs autres auteurs ont certes consacre quelques pages ou chapitres a cette thematique. (3) Sur le fond, leurs reflexions n'ont cependant rien apporte de nouveau. De plus, alors que les principales contributions de Coudenhove-Kalergi, Spinelli ou Spaak ont ete reeditees a diverses reprises, de nombreux ecrits du XIXe siecle consacres a l'Europe sont, aujourd'hui encore, difficiles d'acces. (4)

C'est seulement a partir des annees 1990 que la recherche s'est de nouveau interessee a ce sujet. Il conviendrait ici d'evoquer les ouvrages edites par Helmut Reinalter et Wulf Segebrecht ainsi que les travaux de Wolf D. Gruner. (5) Au cours des dernieres annees, un certain nombre de theses ont ete par ailleurs consacrees a l'idee d'Europe dans la France du debut du XIXe siecle, dans l'historiographie italienne ou dans l'Allemagne de la periode classique. (6) Mentionnons a cet endroit les ecrits de Claude Conter, Thomas Brendel et de Paul Stock. De facon tres parlante, l'ouvrage de Conter (qui traite essentiellement du discours europeen chez les ecrivains allemands de la premiere moitie du siecle) s'intitule d'ailleurs : L'Europe oubliee du XIXe siecle. (7) Brendel aussi se concentre sur l'image de l'Europe dans les pays de langue allemande. Il prend cependant soin d'etablir des comparaisons et de tirer des paralleles avec d'autres nations. (8) Paul Stock, enfin, a par ses travaux sur les cercles gravitant autour de Lord Byron et du couple Shelley considerablement enrichi la connaissance que nous avions de l'idee d'Europe en Grande-Bretagne. (9) Meme si toutes ces etudes ont permis de combler d'importantes lacunes, de nombreux aspects de la question restent a approfondir. La recherche a encore trop tendance a se focaliser sur certaines categories sociales et certains << corps de metiers >>--on pense notamment aux ecrivains--, de meme qu'elle a encore trop tendance a negliger les influences et interferences internationales. Notre contribution proposera donc un apercu des principales tendances de cette epoque. Certes, elle posera plus de questions qu'elle n'apportera de reponses. Nous esperons cependant qu'elle permettra de mettre a jour certains desiderata de la recherche et qu'elle ouvrira des perspectives pour l'avenir.

I. LE SIECLE FRANCAIS ET LA POLITISATION DE L'EUROPE : LA SITUATION AVANT 1815

Au commencement etait Napoleon. C'est de cette maniere que Thomas Nipperdey ouvre son histoire de l'Allemagne du XIXe siecle. (10) De nombreux specialistes d'histoire politique, economique et sociale lui ont depuis emboite le pas. La signification de Napoleon dans le developpement de l'idee europeenne ne saurait cependant etre appreciee a sa juste valeur sans prendre en consideration les developpements du debut de l'epoque moderne. Depuis le XVe siecle, le concept d'Europe s'etait secularise sous l'influence de la Reforme, la fin de la menace musulmane et la colonisation de nouvelles terres. La Renaissance avait permis une mise en reseaux des idees et un approfondissement des echanges intellectuels a travers toute l'Europe. A l'exception des projets forges par Sully et William Penn, le concept d'Europe fut jusqu'a la fin de l'Aufklarung essentiellement de nature culturelle, et non politique. Au XVIIIe siecle, il symbolisait le progres, la raison, la civilisation. La, ce furent surtout des penseurs francais, parmi lesquels Saint-Pierre, Voltaire et Rousseau qui le discuterent et le rendirent populaires. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.