Academic journal article Canadian Journal of Education

La Qualite Lexicale De Textes Produits a la Fin Du Primaire et L'influence Du Contexte Socioeconomique

Academic journal article Canadian Journal of Education

La Qualite Lexicale De Textes Produits a la Fin Du Primaire et L'influence Du Contexte Socioeconomique

Article excerpt

Introduction et problematique de la recherche

De nombreuses etudes ont mis en evidence un niveau de reussite scolaire plus faible chez les eleves de milieux defavorises, en comparaison avec ceux des milieux favorises, en particulier en lecture et en ecriture (Barone, 2003-2004, Sevigny, 2003). Au Quebec, une publication du ministere de l'Education (Ministere de l'Education du Quebec, 2005) revele qu'une proportion significativement plus elevee d'eleves de milieux defavorises entre au secondaire avec un important retard (1). En 2008-2009, le taux de diplomation des eleves quebecois etait de 88% en milieu tres favorise, comparativement a 69% en milieu tres defavorise (Ministere de l'Education, du Loisir et du Sport, 2011). Ce rapport revele egalement qu'une proportion moins elevee d'eleves de milieux defavorises reussit l'epreuve d'ecriture de 5e secondaire, en comparaison a ceux des milieux favorises. Plus le niveau socioeconomique est faible, plus le taux de reussite en ecriture en 5e secondaire est faible. Un vocabulaire restreint (2), un manque d'experience lie a la litteratie et peu d'occasions de vivre des experiences riches au plan culturel (Bradley & Corwyn, 2002; Brooks-Gunn, Rouse & McLanahan, 2007), peuvent expliquer la difficulte des eleves de milieux defavorises a performer sur le plan scolaire, notamment en ce qui concerne les competences a lire et a ecrire. Le fait que les eleves des milieux defavorises aient acces a un vocabulaire moins riche dans leur milieu familial (Dickinson, McCabe, Anastasopoulos, Peisner-Feinberg & Poe, 2003) cree une dissociation entre la langue utilisee en famille et celle valorisee par l'ecole (Romain, 2007). De plus, les eleves de milieux defavorises ont des interactions moins riches avec l'ecrit en milieu familial, alors qu'elles sont essentielles au developpement de la conscience de l'ecrit, elle-meme essentielle a l'apprentissage formel de l'ecrit (Snow, Burns & Griffin, 1998). Selon Hoff (2003), les enfants de familles defavorisees ont, par consequent, des competences linguistiques moins avancees que les enfants du meme age des milieux plus favorises, notamment sur le plan du discours oral. Cette caracteristique linguistique des eleves de milieux defavorises pourrait suggerer que certains elements linguistiques oraux propres a ces eleves se retrouvent egalement dans leurs productions ecrites.

Jusqu'a maintenant, les etudes quebecoises visant a comparer la reussite scolaire des eleves selon leur milieu socioeconomique ont principalement ete effectuees aupres d'eleves du secondaire et se sont davantage consacrees au volet lecture qu'ecriture. Aucun rapport ministeriel, permettant de distinguer les eleves du primaire a l'egard de leur reussite en ecriture en fonction de leur milieu socioeconomique, n'a ete trouve, d'ou l'interet de se pencher sur la competence a ecrire d'eleves de fin du primaire issus de milieux defavorises en comparaison a celle de leurs pairs de milieux plus favorises. Cette etude entend donc poser un regard comparatif sur la qualite des textes produits par des eleves de fin du primaire de milieux socioeconomiques contrastes.

Cadre

La production de texte constitue une tache complexe impliquant un cout cognitif, cela en raison des contraintes imposees par la capacite limitee de la memoire et de l'attention, notamment chez l'apprenti scripteur (Fayol, 2007; Morin, Nootens, Labrecque & LeBlanc, 2009). Plusieurs etudes montrent d'ailleurs un lien entre le cout cognitif associe a certaines composantes redactionnelles et a leur gestion, son fonctionnement en cours de redaction et la qualite du texte produit (Bereiter & Scardamalia, 1987; Fayol, 2007; Olinghouse & Leaird, 2009). Dans cette perspective, plusieurs travaux ont montre que la fluidite du geste graphomoteur (Medwell, Strand & Wray, 2009), les competences orthographiques ou plus globalement la fluidite en ecriture (Graham, Berninger, Abbott, Abbott & Whitaker, 1997), les competences syntaxiques (Beers & Nagy, 2009) et la qualite des choix lexicaux (Grobe, 1981; Deno, Marston & Mirkin, 1982; Olinghouse & Leaird, 2009) etaient correlees a la qualite textuelle. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.