Academic journal article Romance Notes

Camus et Les Colonies: A Rebours De L'histoire

Academic journal article Romance Notes

Camus et Les Colonies: A Rebours De L'histoire

Article excerpt

SI l'on met en rapport les cinq stades du deuil de la psychologiste KublerRoss (le deni, la colere, le marchandage, la depression, l'acceptation) avec les reactions de la France face a la perte de ses colonies, L'Etranger (1942) et ses interpretations sont une manifestation culturelle du premier stade. Notre propos ici n'est pas d'identifier ou de denoncer, ni de parler politique en general; il s'agit plutot d'examiner comment une contradiction ideologique est le moteur d'une Luvre litteraire, et s'exprime--de facon detournee--a travers elle. Car le succes de ce roman a modifie le sens que l'on donne communement a la rebellion et a la revolte dans l'inconscient collectif francais. Le roman d'Albert Camus remit en cause la religion, le mariage, la peine de mort. Mais cette forme de radicalite "philosophique" illustree dans ce roman porte aussi en elle une exclusion, un rejet radical : le deni de l'Arabe comme etre humain. Ce deni--qui est simultanement une acceptation, une ratification de la realite coloniale--prend la forme d'une indifference qui n'est pas expliquee mais plutot representee comme une donnee, comme un fait presque neutre, comme une evidence indubitable. (1) Cette "evidence" a rarement ete relevee ou discutee de facon detaillee et critique.

Nous proposons en premiere partie un bref historique de ce que l'on pourrait appeler l'incapacite d'une partie de la critique litteraire et universitaire francaise a apprehender les aspects de l'Luvre et des engagements de Camus qui participent du projet colonial. Ensuite dans la deuxieme et la troisieme partie, nous proposons notre analyse de la dualite de L'Etranger (roman subversif et colonial). Le roman de Camus se trouve pour nous a l'intersection des deux interpretations; il ne s'agit donc pas d'une condamnation mais de proposer en filigrane une parallele entre ce texte, ses interpretations et la dualite des Lumieres. 1

LES CRITIQUES DE L'ETRANGER

Notons que dans son ouvrage intitule Albert Camus publie en 1970, Conor Cruise O'Brien fait le rapprochement entre le roman de Camus et le contexte colonial de l'epoque. Plus que cela, il fait de la trame du roman, de son decor, de ses personnages une representation de la situation coloniale (O'Brien 101). Ce lien est caracterise par O'Brien comme l'expression de l'angoisse de la conscience europeenne et de ses relations avec le monde "non-europeen" ("non-western world") aux "frontieres de l'Europe." L'euphemisme d'O'Brien pour parler de l'imperialisme francais et sa conception de l'Algerie comme une frontiere de l'Europe traduit un refus de critiquer le projet colonial et le role de l'Luvre de Camus dans celui-ci. Edward Said dans Culture and Imperialism (le chapitre intitule "Camus and the French Imperial Experience") resume ainsi son analyse sur O'Brien: "[H]aving ... exposed the connection between Camus's most famous work and the colonial situation in Algeria, O'Brien lets him off the hook" (173).

Toute differente de celle de Said fut la reaction de certains specialistes de Camus a la lecture de l'ouvrage d'O'Brien. Dans une critique intitulee D'un mirage l'autre ou les pieges de la litterature symptomale, Andre Abbou commence par un long releve d'inexactitudes qui somme toute ne semblent pas significatives. (2) Mais c'est quand O'Brien remarque l'anonymat des Arabes dans L'Etranger et leur absence dans La Peste qu'Abbou s'indigne vraiment: "Quant a l'absence des Arabes dans La Peste, pourquoi ne pas la relier a celle des Espagnols, des Juifs et des autres communautes religieuses ou ethniques ?" (184). L'evocation de l'absence ou de l'anonymat des Arabes est "puerile" selon Abbou et lui donne "le vertige" (184). Pour Abbou l'interpretation de L'Etranger et de La Peste d'O'Brien s'explique par son origine Irlandaise:

[L]a lecture de L'Etranger et de La Peste par Cruise O'Brien apporte la replique d'un Irlandais, aliene et domine par l'Angleterre, qui projette partout la marque de ses complexes et de ses allergies. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.