Academic journal article The Romanic Review

Le « Cri » De la Critique : Origine et Critere De L'ecriture Dans A la Recherche Du Temps Perdu

Academic journal article The Romanic Review

Le « Cri » De la Critique : Origine et Critere De L'ecriture Dans A la Recherche Du Temps Perdu

Article excerpt

Chaque jour j'attache moins de prix a l'intelligence. Chaque jour je me rends mieux compte que ce n'est qu'en dehors d'elle que l'ecrivain peut ressaisir quelque chose de nos impressions passees, c'est-a-dire atteindre quelque chose de lui-meme et la seule matiere de l'art. (1)

Cette remarque, qui aurait du figurer dans la preface du Contre Sainte-Beuve, est reprise, amplifiee et illustree dans A la recherche du temps perdu (2). L'intelligence n'y est toutefois pas absolument discreditee et son statut est plus ambigu qu'il n'y parait. On pourrait le resumer en disant qu'elle est necessaire mais non suffisante. En effet, l'intelligence a de la valeur dans La Recherche et les personnages intelligents sont valorises. Neanmoins, l'intelligence, en tant que capacite au raisonnement discursif et logique, meme remarquable, est en soi insuffisante, car elle ne suffit pas a devenir artiste. La question qui se pose alors est: que faut-il d'autre ?

C'est a cette question que ce que l'on peut appeler le << cri >> de la critique apporte une reponse. Le cri n'est pas a entendre comme cri de douleur, mais simplement comme Paction de s'ecrier. Aucune connotation n'y est done a priori attachee. Ainsi, lorsque le jeune heros se promene dans << Combray >>, il lui arrive d'etre saisi par la beaute d'un paysage ou par la singularite d'une atmosphere. Alors il << s'ecrie >> pour lui-meme sans que personne ne puisse l'entendre. Son ravissement s'exprime ainsi immediatement et comme malgre lui :

Le toit de tuile faisait dans la mare, que le soleil rendait de nouveau reflechissante, une marbrure rose, a laquelle je n'avais encore jamais fait attention. Et voyant sur l'eau et a la face du mur un pale sourire repondre au sourire du ciel, je m'ecriai dans mon enthousiasme en brandissant mon parapluie referme : << Zut, zut, zut, zut. >> Mais en meme temps je sentis que mon devoir eut ete de ne pas m'en tenir a ces mots opaques et de tacher de voir plus clair dans mon ravissement. (I, 153. Je souligne.)

Or, cette action de s'ecrier joue un role fondamental dans la formation du heros. C'est pourquoi l'etude se concentrera sur << Combray >>, avec l'exclamation << zut, zut, zut, zut >> pour point d'ancrage, bien que les analyses prennent egalement en compte les autres tomes d'A la recherche du temps perdu.

Preter attention a ce << cri >> permettra aussi de redefinir l'intuition, qui est une notion peu satisfaisante pour completer ['intelligence en ce qu'elle n'explique pas le << donne >>. La premiere definition de l'intuition est effectivement la << connaissance directe et immediate d'une verite qui se presente a la pensee avec la clarte d'une evidence, qui servira de principe et de fondement au raisonnement discursif (3) >>. Le probleme est que cet acces a la verite est suppose direct et immediat. L'etude du << cri >> chez Proust (c'est-a-dire de Paction de s'ecrier) permet de mieux apprehender cette revelation subite. Car il y a bien chez Proust du donne qui << servira de principe et de fondement au raisonnement discursif >>, mais ce << donne >> peut s'acquerir. Le paradoxe n'est pas si grand qu'il y parait. Il s'agit effectivement d'un don, mais non metaphysique ou encore inne. C'est plus simplement des autres que vient ce don et il est transmis par la critique.

Ici se profile le caractere circulaire du << cri >> de la critique. On verra que, dans le roman, la vraie critique n'a lieu que lorsqu'elle est precedee d'un cri. En retour, elle n'a d'effet qu'a la condition d'avoir la capacite de re-provoquer ce cri. C'est pourquoi, suivant les etapes exposees dans le texte lui-meme, il faut d'abord evoquer la fonction de ce cri pour la critique, puis s'interesser a la reproduction du cri. Cela conduit a la troisieme partie qui etablit le critere de la bonne critique : sa capacite a repeter le cri. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.