Academic journal article Canadian Ethnic Studies Journal

Niveau De Litteratie et Integration Economique Des Immigrants Canadiens

Academic journal article Canadian Ethnic Studies Journal

Niveau De Litteratie et Integration Economique Des Immigrants Canadiens

Article excerpt

INTRODUCTION

Un recent rapport de l'Organisation de Cooperation et de Developpement Economiques (OCDE) affirme que plus de 115 millions d'immigrants vivent dans les pays de l'OCDE et qu'ils representent environ 10 % de la population (OCDE 2014b). Le Canada est particulierement implique dans cette dynamique du systeme migratoire mondial actuel puisque le pourcentage de la population canadienne nee a l'etranger y surpasse aujourd'hui les 20 %, soit bien au-dela des proportions observees dans des pays tels que les Etats-Unis (12,9 %) ou les pays d'Europe de l'Ouest comme l'Allemagne (13,0 %), le Royaume-Uni (11,5 %) ou la France (8,6 %) (Statistique Canada 2014). La croissance demographique du pays repose en grande partie sur l'apport d'immigrants internationaux. Les projections demographiques montrent que le Canada devrait voir sa proportion de personnes nees a l'etranger continuer de s'accroitre pour atteindre entre 25 % et 28 % de sa population en 2031 (Caron Malenfant, Lebel et Martel 2010). Selon le scenario moyen de ces projections, 31 % de la population active serait alors issue de l'immigration (Belanger et Bastien 2013). Dans ce contexte particulier, la question de l'integration des immigrants constitue un enjeu majeur de debat dans la sphere publique, au niveau politique ainsi que dans le milieu de la recherche en sciences sociales.

Les indicateurs transversaux contenus dans plusieurs rapports de l'OCDE depeignent une integration economique systematiquement moins bonne pour les immigrants que pour la population non immigrante. Ces ouvrages tentent parfois de comparer les deux groupes sur des bases plus fines, mais les differences restent notables. Par exemple, on peut lire dans les Perspectives des migrations internationales de l'OCDE (2014b) que les immigrants << ayant un niveau de scolarite eleve ont des taux d'emploi plus faibles que leurs homologues [non-immigrants] dans presque tous les pays de l'OCDE >> et que sur le marche de l'emploi, ces immigrants << sont 47 % plus susceptibles d'occuper des emplois pour lesquels ils sont surqualifies >>. Au Canada, le revenu des immigrants recents est significativement plus bas que celui des immigrants etablis au pays depuis plus de 15 ans (Causa et Jean 2007). Les etudes economiques confirment toutes que les cohortes plus recentes d'immigrants s'integrent plus difficilement au marche de l'emploi canadien qu'auparavant (Aydemir et Skuterud 2005; Ferrer, Green et Riddell 2004; Ferrer et Riddell 2004; Green et Worswick 2012; Hou et Picot 2014; Picot et Hou 2009; Picot, Hou et Coulombe 2008; Schaafsma et Sweetman 2001; Skuterud 2011; Sweetman 2004). Le revenu et le taux d'emploi des immigrants sont effectivement moins eleves et le temps necessaire pour rejoindre le niveau des personnes nees au Canada est de plus en plus long.

Cette integration economique plus difficile a realiser que par le passe survient parallelement au fait que les nouveaux arrivants sont pourtant de plus en plus scolarises, meme davantage que les Canadiens de naissance (Gauthier 2014). En 2011, les immigrants representaient un peu moins du quart (24,6%) de la population agee entre 25 et 64 ans, tous niveaux d'education confondus. Cette proportion etait de 34,3 % parmi les titulaires d'un grade universitaire (Statistique Canada 2013b). Les obstacles auxquels se butent les immigrants dans leur insertion sur le marche du travail peuvent etre de differente nature (Damas de Matos 2014; Dumont et Monso 2007):

1. les conditions economiques et celles du marche du travail (fluctuations du cycle economique),

2. la non-reconnaissance des diplomes et de l'experience acquis a l'etranger,

3. le niveau de capital humain insuffisant par rapport aux besoins de la societe d'accueil (ex. des competences linguistiques limitees),

4. les differences dans la valeur des diplomes ou dans les competences intrinseques, et

5. les obstacles de nature discriminatoire. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.