Academic journal article Canadian Ethnic Studies Journal

Le Recours a L'embauche Des Travailleurs Etrangers Temporaires Dans Les Secteurs Saisonniers Au Quebec : Le Point De Vue Des Employeurs

Academic journal article Canadian Ethnic Studies Journal

Le Recours a L'embauche Des Travailleurs Etrangers Temporaires Dans Les Secteurs Saisonniers Au Quebec : Le Point De Vue Des Employeurs

Article excerpt

INTRODUCTION

Cet article rapporte les arguments des employeurs favorables a l'embauche des travailleurs etrangers temporaires (TET) peu qualifies pour combler leurs besoins de main-d'oeuvre dans les secteurs saisonniers. A la difference des ecrits consacres aux TET et a la defense de leurs droits, cet article aborde le sujet sous un tout autre angle, celui du lobby des entrepreneurs. Ce dernier a contribue a faire croitre les programmes d'embauche des TET, a un point tel que, de nos jours, l'entree au pays des immigrants temporaires depasse celle des immigrants permanents. Les ecrits qui documentent et denoncent avec justesse les conditions de travail et de vie des TET sont abondants. Par contre, les arguments du lobby des employeurs font rarement l'objet d'une analyse. Le present article, qui presente le point de vue des employeurs (sans pour autant que les auteurs y adherent) constitue donc une contribution originale a la litterature.

L'objectif est ici de cerner les motivations des employeurs a recourir aux TET. Contre toute attente, l'argument principal n'est pas une economie a l'echelle des couts d'embauche, mais plutot la disponibilite d'une main-d'oeuvre flexible et performante. Satisfaits des qualites des TET, les employeurs prefereront les embaucher au detriment de la main-d'oeuvre locale qui aspire a des conditions de travail jugees difficilement compatibles avec le travail saisonnier. Il s'agit egalement d'etablir si le decalage entre les attentes des uns et des autres peut avoir des repercussions sur le maintien de competences locales dans les secteurs d'activites economiques saisonnieres.

ETAT DES CONNAISSANCES

Le Canada a recours a l'embauche de TET << peu qualifies >> et non a l'immigration permanente pour combler ses besoins de main-d'oeuvre dans des secteurs saisonniers ou les emplois sont penibles et necessitent peu de qualifications, comme dans l'agriculture, l'horticulture, la transformation alimentaire, l'amenagement paysager et l'hotellerie (Alexander, Burleton et Fung 2009; Gouvernement du Canada 2012; Thomas 2010). Cette strategie a fait augmenter de facon exponentielle, de 2003 a 2012, l'embauche de TET peu qualifies au Canada (1).

Depuis les annees 1960, le Programme des travailleurs agricoles saisonniers (PTAS), issu d'ententes bilaterales entre le Canada, le Mexique et plusieurs pays des Caraibes, a connu une croissance remarquable, passant de 18 698 TET en 2003 a 25 414 en 2012 (CIC 2013). En 2002, ce programme a ete complete par la creation du Projet pilote concernant les travailleurs peu qualifies, devenu en 2007 le Projet pilote relatif aux professions exigeant un niveau reduit de formation officielle, pour repondre aux besoins d'une main-d'oeuvre temporaire dans divers secteurs d'activites economiques (CIC 2011). Ainsi, ce dernier programme a permis l'embauche d'un nombre sans cesse croissant de TET, puisque le nombre de ceux-ci est passe de 2 327 en 2003 a 20 636 en 2012 (CIC 2013) (2).

Au Quebec, la croissance de l'immigration temporaire est aussi remarquable. De 2008 a 2013, l'immigration temporaire est passee de 50 304 a 57 110 personnes (MIDI 2014). Cette croissance est attribuable essentiellement aux TET puisqu'au cours de la meme periode leur poids relatif dans le volume de l'immigration temporaire a augmente de 48 % a 66 % au detriment des immigrants visiteurs et des etudiants (MIDI 2014).

Cette politique d'immigration centree sur les besoins de main-d'oeuvre temporaire fait echo au lobby de nombreux entrepreneurs qui revendiquent l'embauche des TET comme strategie pour assurer leur survie economique, voire la croissance de leur entreprise, et pour favoriser l'occupation du territoire en regions non urbaines (Olar et al. 2009). Mais cette strategie presente de nombreux enjeux, dont celui du respect des droits des travailleurs.

Selon la loi relative aux conditions minimales concernant le travail, la sante, la securite et selon l'article 17 de la Charte quebecoise des droits et libertes de la personne se rapportant a la liberte d'association et a l'interdiction de la discrimination, les TET sont en principe proteges (CDPDJ 2011). …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.