Academic journal article Nineteenth-Century French Studies

"Une Femme Qui Reve N'est Pas Tout a Fait Une Femme": Lelia En Rupture D'identite

Academic journal article Nineteenth-Century French Studies

"Une Femme Qui Reve N'est Pas Tout a Fait Une Femme": Lelia En Rupture D'identite

Article excerpt

Qui es-tu? et pourquoi ton amour fait-il tant de mal? Il doit y avoir en toi quelque affreux mystere inconnu aux hommes. A coup sur tu n'es pas un etre petri du meme limon et anime de la meme vie que nous! Tu es un ange ou un demon, mais tu n'es pas une creature humaine.

O Lelia! me disait-il, qui etes-vous donc? Etes-vous de feu ou de glace? Faut-il vous repousser ou vous faire violence? ... Mais helas! deja vous me petrifiez avec ce sourire amer et froid ... qui reprime toutes mes sensations, qui repousse tous mes desirs. Etes-vous si peu femme que vous ne compreniez pas le desordre et la souffrance que vous pouvez causer.

--George Sand, Lelia

S'il est un texte qui, dans la premiere partie du dix-neuvieme siecle, parait clamer la question d'une identite, c'est bien Lelia de George Sand, et surtout dans sa premiere version de 1833.(1) J'en aborderai donc la lecture a travers deux approches: d'une part les travaux recents d'une critique feministe s'interrogeant sur l'importance donnee au corps dans la definition du sujet feminin et d'autre part les reflexions sur l'identite feminine d'un philosophe moderne. Au centre de ce travail, l'on trouvera un questionnement sur la relation entre le corps et l'esprit sous deux aspects: comme vecu propre a un sujet feminin et comme conduite se presentant au regard masculin. Ces deux perspectives correspondent a l'une des structures importantes de l'oeuvre, structure qui oppose les cris du coeur et confessions de l'heroine parlant de son vecu feminin aux critiques et plaintes de Stenio, l'homme qui la desire. Cependant, la premiere partie de ce travail se place dans l'horizon de pensee redefini par Denise Riley dans "Am I That Name?": Feminism and the Category of "Women" in History, ou la philosophe developpe la critique d'une subjectivite moderne definie par la sexuation. Elle demontre en effet que ce qu'on appelle le sexe, ou la difference sexuelle ou encore le genre feminin (genre en tant que construction sociale et culturelle) est le produit d'une certain articulation, variant selon les epoques et les systemes de pensee, entre le domaine corporel et spirituel. Ainsi, l'acte de differentiation sexuelle de la subjectivite, autrement dit la sexuation du sujet se lit dans la facon dont une culture a la fois theorise et vehicule (sous forme de representations) un certain decoupage et mode de relation entre le corps et l'esprit. Quant au "philosophe moderne," Jean-Paul Sartre, c'est a lui que j'emprunte mon titre en parodiant une jolie formule tiree de l'episode sur la mauvaise foi dans L'Etre et le neant: "un epicier qui reve ... n'est pas ... un epicier."(2) Mais je dois surtout a ce philosophe une vision plus nette des enjeux ideologiques et psychologiques qui se greffent sur cette question de savoir qui, du corps ou de l'esprit, doit l'emporter chez la femme. C'est a propos d'un epicier, d'un garcon de cafe, d'un soldat et d'une femme que Sartre s'interroge sur le droit au reve. Mais il s'avere que cette question est surtout importante en ce qui concerne la femme. En effet, une femme qui reve -- c'est-a-dire qui pense a autre chose (que son corps) -- n'est plus, semble-t-il, une femme: elle se trouve, pour ainsi dire, en rupture d'identite. Cependant, a travers cette transgression, elle n'affecte pas qu'elle-meme: c'est tout l'edifice de la difference des sexes qui s'en trouve ebranle. Il parait alors d'autant plus important que la femme se conforme a son identite sexuelle.

Or, ce que raconte Lelia, c'est justement le sentiment aigu d'une rupture entre un vecu physique et des aspirations metaphysiques. Ce divorce entre corps et esprit determine la nature problematique d'une identite feminine. Ainsi, l'heroine declare en racontant son histoire: "Mes reves avaient ete trop sublimes; je ne pouvais plus redescendre aux appetits grossiers de la matiere. Un divorce complet s'etait opere a mon insu entre le corps et l'esprit" (167). A la question existentielle "qu'est-ce que vivre? …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.