Academic journal article French Forum

Vengeance et Recit Dans le Comte De Monte-Cristo

Academic journal article French Forum

Vengeance et Recit Dans le Comte De Monte-Cristo

Article excerpt

Dans son livre Du Superman au surhomme, tardivement traduit en francias (1), Umberto Eco consacre une vingtaine de pages au roman Le Comte de Monte-Cristo d'Alexandre Dumas. La critique d'Eco, la fois consterne par la profusion stylistique et exalte par la structure narrative du recit, part deliberement dans deux sens opposes. S'attachant d'une part tourner en derision le caractere surcharge et melodramatique de l'ecriture dumasienne, allant jusqu'a juger le roman "mal ecrit," le critique italien s'evertue, d'autre part, mettre en valeur les merites de sa construction. Il semblerait donc qu'on puisse nettement faire le partage, au sein du roman de Dumas, entre l'ecriture et la composition, l'une etant supposee banale et l'autre ingenieuse.

Or, a la critique du style dumasien fait suite presque immediatement son eloge. Aussitot apres avoir raille l'ecriute lourde et sans originalite de Monte-Cristo, Eco fait marche arriere et son commentaire prend une tournure inattendue. Il s'agit plus precisement des revelations successives au moyen desquelles Edmond Dantes accomplit ses vengeances: "Relisons trois episodes de devoilement, pourjouir de ce retour du pareil, qui chaque fois (avouons-le) nous fait dresser les cheveux sur la tete, tandis qu'une sueur glacee perle notre front." (2) Et Eco de citer fidelement, integralement au flu de cinq pages les episodes en question. (3) Mais quelques pages seulement plus haut, Eco reprouvait la mecanique grossiere d'un roman dans lequel les "personnages fremissent, ou palissent, ou essuient de grosses gouttes de sueur coulant de leur front." (4) Cette reprise deliberee de vocabulaire met d'emblee dans le meme sac les sentiments stereotypes des personnages et ceux du lecteur, qualifie cependant d'averti. Tout por te croire qu'Eco trouve les raisons de la popularite du roman dans le principe de l' identification du lecteur avec Monte-Cristo d'un cote, et de l'autre, dans une narration ou "Melo et Kitch frolent le sublime par la vertu de l'exces." (5) L'ecriture dumasienne captive donc dans la mesure meme ou elle est excessive, exuberante; et il n'est pas si facile, en derniere analyse, de separer les effets de la structure de ceux de l'ecriture.

Centrant son analyse sur la strategie du roman-feuilleton, en tant qu'il met en scene la figure du "surhomme," Eco s'interesse peu au fonctionnement narratif de la vengeance autour de laquelle s'articule de toute evidence l'architecture du Comte de Monte-Cristo, et cela tout en avouant sa fascination pour le devoilement du vengeur. Or, l'exces sur lequel insiste le critique ne se manifeste pas seulement travers des recurrences stylistiques. Il est absolument inseparable du programme narratif de la vengeance. Eco revient d' ailleurs sur la "valeur structurale" des passages cites pour justifier leur longueur par les attentes du lecteur et l'imaginaire coilectif du narrataire. Qu'elle le veuille ou non, l'analyse d'Eco touche la dimension excessive du mecanisme vengeur. Monte-Cristo sera en fait le premier interroger les valeurs d'une vengeance qui deborde le cadre de sa propre logique interne, reglee pourtant (le texte ne cesse de le rappeler) sur le mode de la justice distributive. Eco lui-meme reconnait que " les horribles internperances stylistiques ont une valeur structurale" et que "le roman dumasien est une machine produire de l'agonie, et ce n'est pas la qualite des rales qui compte, c'est bien leur longueur." (6) Des lors, on pourrait suggerer un parallele et meme une reciprocite entre la profusion stylistique et la demesure de l'acte vengeur.

On ne saurait separer le theme de la vengeance et les traits qui lui sont propres des effets que produit la structure du recit, puisque, justement, elle participe de ces exces melodramatiques et de ces redondances que denonce Eco. En tant qu'element structurant majeur du recit, la vengeance "programme" des phenomenes de disproportion, de debordement, de dissymetrie structurale, qui sont indissociables de l'effet prete a la construction romanesque, alors meme qu'ils menacent l'equilibre de celle-ci. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.