Academic journal article Canadian Ethnic Studies Journal

L'etranger Dans la Litterature Quebecoise Pour la Jeunesse: L'affirmation D'un Personnage a Part Entiere

Academic journal article Canadian Ethnic Studies Journal

L'etranger Dans la Litterature Quebecoise Pour la Jeunesse: L'affirmation D'un Personnage a Part Entiere

Article excerpt

Introduction

Le texte litteraire peut etre considere comme l'expression et la mise en forme esthetique de representations partagees par les membres d'une meme communaute. Il vehicule des images dont la reconnaissance, travers un triple mouvement de sublimation, de projection et d'identification, confere au lecteur une identite (Picard, 1986). Et comme ces images renvoient des mythes reconnus et acceptes par le groupe dont l'auteur fait partie et ou son oeuvre est d'abord recue, ce processus d'identification a valeur sociale egalement (Colles, 1994).

La litterature de jeunesse contribue, a sa facon, vehiculer les representations sociales, a travers les moyens qui sont les siens. Selon Soriano (1993: 380), elle se definit comme "une communion ecrite de type ludique entre un destinateur aduite et un destinataire qui ne dispose pas encore des maturations, des connaissances et de l' experience qui caracterisent '1' age de raison'." Dans son ouvrage sur La Litterature de jeunesse a l'ecole (1994), Renee Leon observe une ouverture la diversite socioculturelle dans la production contemporaine de ce secteur, tout en regrettant que certains milieux soient peu representes dans la creation actuelle. Elle s'explique: "On n'y pane pas beaucoup, par exemple, des enfants de l'mmigration, de la maniere dont on peut vivre une double culture, des difficultes eventuelles d'adaptation et d'integration, etc." (p. 105).

Il nous faut, semble-t-il, nuancer cette affirmation. En effet, depuis quelques annees, l'interculturalite fait partie integrante de la production pour la jeunesse. Ceci est certainement du a la presence, dans nos societes, d'un nombre croissant de representants de cultures differentes. C'est ce que nous verrons en analysant quelques romans mettant en scene des personnages aux statuts semiotiques differents. Cependant, il nous faudra auparavant definir ces statuts semiotiques et circonscrire la place de l'"etranger," on de la composante interculturelle, dans les curricula de l'institution scolaire.

I - La litterature quebecoise pour la jeunesse: quelques jalons d'une evolution

La litterature de jeunesse quebecoise est nee dans la douleur et en s'opposant a l'omnipresence de ses homologues francaise et belge, ainsi que le remarquait deja Therio, en 1968. C'est ainsi que des generations entieres de jeunes Quebecois se sont accultures grace a une importation massive de "beaux livres" venus d'outre-mer. Certes, le departement de l'Instruction publique, ancetre de notre ministere de l'Education, a essaye, des la fin du XIX siecle, de reagir, par sa politique de livres comme prix de fin d'annee, mais ce n'est que depuis le debut des annees soixante-dix-pensons a la fondation de Communication-Jeunesse en 1971, organisme voue a la promotion de ce type de litterature--que l'on peut massivement parler de l'autonomisation, puis de l'envol de ce type de litterature chez nous.

Nos premiers ouvrages pour la jeunesse ont ete de nature historique. Pensons ici aux ouvrages de Marie-Claire Daveluy-Perrine et Charlot date de 1923-et aux romans d' aventures de Maxine. Le prolixe Eugene Achard a excelle, avant la guerre, dans les histoires pour la jeunesse, specialement dans les contes traditionnels et les biographies. Notre premiere littereature de jeunesse a donc ete teintee de saveur nationaliste, ce que Paul Gouin, dans un article de 1954, approuvait vivement. Dans les annees cinquante et soixante, des auteurs vraiment populaires se font connaitre avec des romans d'aventures, dont Monique Corriveau et Suzanne Martel. C'est au cours de cette periode que Claude Aubry nous donnera son Agouhanna (1963), recit de la vie d'un petit Amerindien du temps jadis, l'un des premiers "etrangers" de notre literature de jeunesse.

La loi 101, promulguee en 1977, a ete l'occasion d'une prise de conscience collective relativement a la presence des cultures autres, ou minoritaires, en sol quebecois. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.