Academic journal article Mosaic (Winnipeg)

Entre L'art De Guerir et L'art D'ecrire: Rene Bretonnayau

Academic journal article Mosaic (Winnipeg)

Entre L'art De Guerir et L'art D'ecrire: Rene Bretonnayau

Article excerpt

In this essay, close textual analysis of Rene Bretonnayau's work uncovers various strategies that he used to translate medical knowledge into poetic discourse. The essay demonstrates, by this case study, the interconnectedness of literature and medicine in sixteenth-century France.

**********

Dans sa these de 1669, De Medics Poetis, Thomas Bartholin justifie la possibilite de l'existence du lien entre la poesie et la medicine. Il montre que les grands poetes de l'Antiquite sont presque tous instruits dans les sciences physiques et naturelles, et que depuis Andromaque jusqu'aux temps modernes, on peut compter un grand nombre de medicins distingues a la fois en medicine et en poesie (56). L'examen du vaste corpus de la poesie scientifique de la Renaissance revele ce rapprochement entre les deux disciplines. En effet, la medicine n'est pas seulement une science, c'est aussi un art, ars medendi. Science et art s'y joignent. La premiere donne des principes generaux, dirige la pensee, et s'acquiert par l'etude; le second invente des regles pour des cas determines. Il depend essentiellement du genie; il a besoin pour se produire de l'union d'un esprit penetrant et d'une imagination active engendrant des idees nouvelles; il supplee souvent au silence de la science pour des cas isoles que celle-ci n'a pas prevus. Si le medecin a besoin de profondes connaissances, de rectitude d'esprit, de patience, de desinteressement, de sang-froid et de prudence, il ne peut se passer de l'imagination et de la fibre artistique qui est la manifestation du sentiment, comme la science est celle du raisonnement. Dans un grand dictionnaire publie en 1847, Le Parnasse medical francais ou dictionnaire des medicins-poetes de la France, Achille Chereau suit la meme conception de l'union entre la poesie et la medicine et fournit une serie d'articles biographiques et bibliographique sur divers membres de la profession qui se sont fait connaitre par un grand talent en poesie. Un des noms figurant dans cet inventaire est celui de Rene Bretonnayau, medicinpoete du XVIe siecle. Le titre de son grand ouvrage, le temps ou il a ete publie, la forme sous laquelle l'auteur y expose ses doctrines, voila autant de raisons capables d'expliquer la curiosite qui m'a pousse remettre en memoire un medicin dont le nom a cesse d'occuper l'attention des c ritiques litteraires.

Rene Bretonnayau etait medicin d'une lignee de chirurgiensapothicaires. Comme il prend soin de nous l'indiquer dans son livre, il etait originaire de Vernantes, en Anjou, ou son pere exercait lui-meme cette profession. Il existe peu de documents concernant sa vie. En fait, il est connu surtout par son oeuvre litteraire qui contient aussi un portrait du poete avec sa famille; gauche, il y a l'anagramme de son nom, a naistre ou bien estre, dont Bretonnayau signe, suivant l'usage de son temps, l'un de ses sonnets et des armoiries; droite il y a un ecusson representant l'arbre de sinople sur le fut duquel sont enroules deux serpents, symbole de la prudence devenu classique chez les pharmaciens, et une dedicace faisant allusion a sa double qualite de poete et de medicin: "Appolonis Esculapio."

Comme la plupart des savants de la Renaissance, Rene Bretonnayau etait possede par un desir de connaissance. Etant a la fois medecin, mathematicien, naturaliste, philologue et poete, ii a brillamment demontre que l'amour de la science ne doit pas necessairement etre un obstacle a la passion pour les belles lettres et particulierement pour la poesie. La place preponderante tenue par la medicine dans sa vie et dans son livre s'explique par un grand interet qu'il porte aux theories d'Hippocrate et de Galien et les references aux deux medecins prouvent qu'il se tenait au courant des nouvelles editions de leurs oeuvres parues en France et en Suisse.

Bretonnayau entreprend de mettre la medicine en vers dans un long ouvrage intitule L'Esculape. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.