Academic journal article The Romanic Review

Racine: Ce Que la Tragedie N'est Pas. (1)

Academic journal article The Romanic Review

Racine: Ce Que la Tragedie N'est Pas. (1)

Article excerpt

Il n'est pas de tache plus delicate que la recherche de l'originalite d'un ecrivain qui ne pretend pas en avoir.

(E. Vinaver)

En posant que "Berenice n'est donc pas une tragedie du sacrifice mais l'histoire d'une repudiation que Titus n'ose pas assumer", Barthes fait de cette tragedie un simple drame (2). De la meme facon Goldmann (3) n'admet au palmares du tragique que quatre des onze pieces que Racine avait fait imprimer sous le titre de "tragedie". Racine connaissait-il la signification de ce terme? Terence Cave voit en Racine un conservateur en ce qui concerne la theorie de la tragedie (4). Pour Jean Rohou, il a ecrit "une seule ouvre en onze etapes" (5), ce qui ne nous empeche pas de ressentir l'impossibilite d'en choisir une parmi les onze qui soit typique, et puisse servir de patron a au moins l'une des autres. Suivant l'analyse d'Eugene Vinaver, je me propose de montrer que Racine a innove dans les limites des perspectives theoriques imaginees par Aristote et ses commentateurs (6). Les ecrits d'Aristote ont stimule l'imagination creatrice des grands dramaturges dans la mesure ou ils avaient une valeur descriptive. C'est-a-dire que les longs debats autour des ecrits d'Aristote ne sont pertinents que dans la mesure ou ils traitent des aspects de la tragedie qui transcendent la specificite d'une periode donnee. L'esprit tragique ainsi defini puiserait son origine dans une experience humaine dont l'universalite survit aux discontinuites culturelles qui separent l'Europe chretienne du XVIIe siecle de la Grece de Sophocle.

Apres Alexandre le Grand, est-il significatif que Racine ait qualifie Andromaque, sa troisieme piece, de "tragedie"? Le titre d'Alexandre le Grand designe un personnage dont l'evolution dramatique tres limitee ne satisfait a aucun des criteres theoriquement associes a l'idee de "tragedie" (7). Il est en revanche tout a fait possible de defendre la primaute tragique du personnage d'Andromaque, meme quand, selon la version de 1697, la derniere publiee du vivant de Racine, elle disparait de la scene au debut du quatrieme acte.

Terence Cave conteste l'opinion des critiques qui voient dans le principe de la "reconnaissance" chez Racine, l'evolution d'un seul personnage dramatique. Son etude de l'histoire de la tradition aristotelicienne l'amene a la conclusion que, a la seule exception d'Athalie, ce theatre est marque par la dissemination de la "reconnaissance" parmi tous les protagonistes (8). Mettons un instant a l'epreuve l'hypothese selon laquelle Racine avait choisi le titre de ses pieces (apres Alexandre le Grand) en connaissance de cause, c'est-a-dire qu'il envisageait une coincidence entre l'evolution du protagoniste, dont le nom figurait a la page de titre, (9) et l'operation de l'anagnorisis tragique. La "reconnaissance" constituerait alors une condition necessaire sinon suffisante de la definition du "tragique" chez Racine. Quelles seraient les consequences de cette hypothese pour Andromaque?

La crise d'Andromaque est provoquee par un phenomene que tout le monde connait, le deuil. Y voir un simple conflit moral, le choix entre la vie du fils et l'honneur du defunt mari, c'est ignorer l'impact sur le spectateur de la representation d'une femme en deuil. La scene ou Pyrrhus raconte a Phenix les retrouvailles d'Andromaque et d'Astyanax illustre en outre les operations de l'univers prelogique de l'inconscient:

656    C'est Hector, (disait-elle en l'embrassant toujours;)
       Voila ses yeux, sa bouche et deja son audace,
       C'est lui-meme, c'est toi, cher Epoux, que j'embrasse (10).

A travers l'irritation jalouse du narrateur-amant, nous pressentons dans le vacillement entre les troisieme et deuxieme personnes, une tentative angoissee pour rappeler a la vie l'objet aime (11). Il y a peut-etre aussi de l'horreur dans la replique de Pyrrhus "Et quelle est sa pensee?" provoquee par l'emportement erotise d'une mere qui confond fils et mari. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.