Academic journal article The Romanic Review

Aragon et Ses Modeles Ou le Chemin Des Fables

Academic journal article The Romanic Review

Aragon et Ses Modeles Ou le Chemin Des Fables

Article excerpt

Aragon est par essence un romancier intertextuel, qui aime mettre ses pas dans des pas etrangers pour suivre leurs chemins de traverse et leurs parcours obliques vers un sens inattendu ou une verite douloureuse qui n'aurait pas pu se dire sans ces detours. Sans revenir sur ce que je crois avoir montre ailleurs (1), mais tout en gardant cette approche intertextuelle qui est pour moi une voie royale pour l'acces a l'oeuvre d'Aragon, je voudrais faire un premier etat, non exhaustif, de la cartographie des grands modeles romanesques auxquels Aragon se confronte. Cette cartographie ne vise ni la precision ni l'objectif d'un catalogue, mais elle pourrait servir a montrer comment la reference aux romanciers realistes du XIXe siecle est dans les annees 50 et 60, c'est-a-dire au coeur de la guerre froide qui nous occupe ici, l'instrument d'un discours critique indirect sur le stalinisme et son echo en art dans le realisme socialiste.

I. Paradigmes : Aragon et ses modeles

Dans un premier temps, sans me preoccuper encore de considerations historiques qui finiront par etre prises en compte, je voudrais operer dans le corpus de toute l'oeuvre des coupes pour explorer ce dialogue avec les modeles: autrement dit, donner les cartes intertextuelles du jeu romanesque d'Aragon. Ce parcours passera par les quatre figures canoniques du roman realiste francais du XIXe siecle, que j'appellerai "la bande des quatre" par maniere de plaisanterie, et il rencontrera deux figures romanesques du XXe siecle, Proust et Elsa Triolet, dont le rapprochement peut paraitre insolite mais qui permet d'introduire le point de vue feminin dans l'enonciation romanesque.

"Balzac dans les choux"

On connait la tres mauvaise place de Balzac dans les classements surrealistes, et Lionel Follet a retrouve dans les "Fragments Nancy Cunard" de La Defense de l'infini a l'Universite d'Austin un jugement tres feroce du jeune romancier sur le pere fondateur:

   Le moment me parait bien choisi pour expedier une bonne fois Honore
   de Balzac. On commence a me courir sur le haricot avec cette
   vieille robe de chambre en pilou. Il avait invente cette belle
   rouerie, cette rouennerie cousue de fil blanc, remettre au second
   plan les personnages qui tiennent le premier dans les volumes qui
   precedent. C'est la tout le secret du Monsieur (2). On convient
   qu'il ecrit n'importe comment. Mais les gens sont fiattes de
   reconnaitre Rastignac ou Rubempre, dans l'entrebaillement d'une
   fenetre. [...] La pensee de Balzac, et sa fameuse philosophie, entre
   nous je ne connais rien de si absolument surfait. Platitude,
   vulgarite, lieux communs, voila votre auteur. Ou je le tiens, c'est
   quand il parle de l'amour. Pauvre fantoche. Tu as fait le tour des
   choses, hein ? Tu sais de quoi il retourne ? Tu joues le cynique,
   le cruel. [...] Balzac, mon cher, je te conseille de consulter
   Adolphe d'une part, et Le Moine de l'autre. [...] Une ligne de
   Benjamin Constant, une ligne de Diderot, un mot de la Religieuse
   Portugaise, et voila mon Balzac dans les choux. Il y a deux sortes
   d'ecrivains, je veux dire qu'il y a deux sortes d'hommes. De la
   pensee des uns, vous pouvez partir, des autres je n'en parle pas3.

Le ton iconoclaste n'etonnera guere confronte aux violences verbales des surrealistes, mais il vise surtout les lecteurs bourgeois de Balzac et une certaine image du romancier qui est en train de se constituer dans l'institution litteraire et universitaire et qui ne sera bousculee que plus tard avec la theorie marxiste et les travaux de Lukacs. Il s'en prend ainsi au "balzacien": "Tu es de ces gens qui ne vont au theatre que pour mettre un nom sur la tete de leurs contemporains. Peu importe la piece, l'amour et ses terribles cris qui dressent les cheveux comme des chevaux, tu es l'habitue des repetitions generales, c'est tout". Au-dela de ce snobisme, c'est l'indigence d'une certaine critique bourgeoise qu'il fustige, dans la presse comme a l'universite, et le mensonge des statues de grands ecrivains qu'elle erige pour la posterite:

   Oui ton oeuvre est un coup monte, un bluff, ne t'en montre pas fier,
   va. … 
Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.