Academic journal article The Romanic Review

Du Cheval Roux Au Rendez-Vous Des Etrangers d'Elsa Triolet: Vision De l'Amerique Au Temps De la Guerre Froide

Academic journal article The Romanic Review

Du Cheval Roux Au Rendez-Vous Des Etrangers d'Elsa Triolet: Vision De l'Amerique Au Temps De la Guerre Froide

Article excerpt

En 1969, dans La Mise en mots, Elsa Triolet declarait que son "sentier de la creation etait parallele au chemin de l'Histoire" (1). Evoquant la situation historique, elle rappelait qu'elle avait commence a ecrire en francais "juste avant la guerre de 1939-1945, juste avant d'etre projetee dans les horreurs de la guerre et celles de la paix qui s ensuivit" (2). Cette formule paradoxale qui associe la guerre et la paix met en lumiere le sentiment du tragique qui, dans la dizaine d'annees qui suit la Liberation, oriente une ecriture romanesque qui se veut "d'epoque", tout particulierement dans Le Cheval roux et d'une facon plus diffuse dans Le Rendez-vous des etrangers.

Des la fin de la guerre, la romanciere est hantee par le sentiment que rienn'a fondamentalement change et que le nazisme, loin d'avoir ete eradique, est tapi dans l'ombre, pret a resurgir. Si, dans Les Fantomes armes en 1947, elle met en cause le gouvernement francais et ceux qui l'appuient, l'annee suivante dans L'Inspecteur des ruines, elle accuse les Americains avec une violence etonnante et unique dans le roman francais a cette date. L'idee que les Allies, avec a leur tete les Americains, apportaient un soutien masque aux residus de l'Ailemagne nazie etait certes frequente a l'epoque parmi les anciens resistants et les proches du parti communiste, mais Elsa Triolet va plus avant dans son accusation en montrant un jeune nazi, assassin d'un soldat americain, protege et sauve de la mort par son heros, Antonin Blond, "homme de bien" qui explique ainsi son geste a l'Allemand:

   Je pense que se faire tuer par vous autres, ca leur apprendra
   peutetre a vivre ... Il vous nourrissent pour que vous
   recommenciez, c'est ca que tu ne comprends pas, imbecile ! (3)

La romanciere prend donc position dans un debat qui se situait au cour de la confrontation Est-Ouest. Pour ceux qui craignaient la menace sovietique, il fallait promouvoir, sous l'aile des Etats-Unis, la restauration economique et politique de l'Allemagne, avant-poste geographique de la defense de l'Occident. Pour Elsa Triolet obsedee par la persistance de "la lepre nazie", une telle politique revenait a faire reapparaitre le fascisme et sa consequence, la guerre, une guerre dont les responsables seront, cette fois-ci, plus difficiles a identifier. C'est la conclusion d'Antonin Blond :

   Comment, a quels signes detecter les criminels de la guerre a venir?
   Les symptomes ne sont pas les memes qu'avant cette guerre, et le
   monde entier est la a ne pas les reconnaOtre. Ou a les cacher. (4)

Si l'on date de 1947 la constitution des deux "blocs" qui suit le Plan Marshall et la creation du Kominform, replique de Moscou, Elsa Triolet fait preuve d'une rapidite particuliere pour se faire aussitot l'echo de ceux qui redoutent une troisieme guerre mondiale et pour qui les Americains portent la responsabilite de cet etat de fait. L'intrusion de cette donnee politique dans son ouvre releve d'une visee ideologique qui est celle des communistes mais qui va prendre pour l'ecrivain une dimension viscerale. Les souffrances du peuple russe auquel elle restait profondement attachee, les executions de ses amis resistants comme l'extermination, du fait de leur judeite, de membres de sa famille par les nazis, provoquerent chez elle un traumatisme indelebile et l'amenerent a mettre toutes ses forces dans le combat contre la guerre a venir. Contrairement a ce qui a souvent ete dit, Elsa Triolet ne s'est jamais soumise a un dogme politique ou esthetique--ce qui ne signifie pas pour autant qu'elle n'ait pas ete en accord sur certains points avec l'orientation politique ou artistique du parti communiste. La romanciere a peu formule de reflexions theoriques, ses considerations en 1958 dans les discussions qui suivirent la parution du Monument, en sont d'autant plus remarquables. Ainsi, selon elle, le realisme socialiste n'est "ni methode, ni theorie, mais angle de vue sur le monde", angle de vue qui "n'impose ni un contenu ni une forme ni des moyens particuliers" (5). …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.