Academic journal article Medium Aevum

La Création De Mots Savants Dans le Français Médiéval: ÉTude Sur Un Choix De Textes De la Fin Du XIII^sup E^ et Du Début Du XIV^sup E^ Siècles, Notamment le 'Roman De la Rose' et la 'Consolation De Philosophie' Par Jean De Meun

Academic journal article Medium Aevum

La Création De Mots Savants Dans le Français Médiéval: ÉTude Sur Un Choix De Textes De la Fin Du XIII^sup E^ et Du Début Du XIV^sup E^ Siècles, Notamment le 'Roman De la Rose' et la 'Consolation De Philosophie' Par Jean De Meun

Article excerpt

Anna Chryssafis, La Création de mots savants dans le français médiéval: Étude sur un choix de textes de la fin du XIII^sup e^ et du début du XIV^sup e^ siècles, notamment le 'Roman de la Rosé' et la 'Consolation de Philosophie' par Jean de Meun, Foskningsrapporter/ Cahiers de la recherche 20 (Stockholm: Institutionen for Franska och Italienka/Département de Français et d'Italien, 2003). 23; pp. ISBN 91-974284-4-2. No price given.

Chryssafis étudie la fréquence, la formation et l'emploi des mots savants dans la partie du Roman de la Rosé composée par Jean de Meun et la Consolation de Philosophie que ce dernier a traduite de la Consolatio Philosophiae de Boèce. Elle compare ensuite ses résultats avec un corpus élargi de textes du XIII^sup e^ et du XIV^sup e^ siècles.

Après avoir présenté l'oeuvre de Jean de Meun, les éditions choisies ainsi que les études antérieures relatives aux mots savants, Chryssafis détermine son cadre théorique en définissant le concept de 'mot savant' par les trois groupes de latinismes suivants: (1) Emprunts tardifs au latin n'ayant pas suivi l'évolution phonétique normale, soit avec pure imitation du mot latin, soit avec francisation, souvent à la finale; (2) Mots dont l'évolution phonétique est incomplète à cause d'une influence du latin ou dont le radical est populaire mais pourvu d'un préfixe ou d'un suffixe savant; (3) Mots dérivés de noms propres latins. L'exhaustivité de ces définitions est ensuite testée à l'aide de mots tirés du corpus. Comme beaucoup de mots savants ont été introduits par le biais de traductions du latin au français, l'auteure parle aussi des méthodes de traduction employées aux XIII^sup e^ et XIV^sup e^ siècles.

Le chapitre principal présente une comparaison des deux textes de Jean de Meun. Le Roman de la Rosé, texte didactique mais directement écrit en français, contient moins de mots savants que la Consolation de Philosophie, texte traduit du latin pour un public qui ne savait pas cette langue. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.