Academic journal article Canadian Journal of Behavioural Science

Auto-Catégorisation Ethnique, Attitudes D'acculturation et Représentations Sociales Chez Les Jeunes Français Issus De L'immigration

Academic journal article Canadian Journal of Behavioural Science

Auto-Catégorisation Ethnique, Attitudes D'acculturation et Représentations Sociales Chez Les Jeunes Français Issus De L'immigration

Article excerpt

L'attention régulièrement portée à la question de l'intégration des jeunes issus de l'immigration maghrébine a fait de celle-ci un thème omniprésent dans les médias et sur la scène politique française (Schnapper, 2007). Actuellement, lorsque l'on évoque les problèmes de banlieues, de violence et d'agressivité, c'est souvent à cette population de jeunes à qui on fait référence (Sabatier, 1999; Sabatier & Berry, 2008).

De nombreuses études qualitatives décrivent les jeunes issus de l'immigration maghrébine comme une population à risque cumulant des problèmes inextricables (Boutry-Avezou, Sabatier & Brisset, 2007; Vermes, 2008) et se réfèrent à la notion de « double appartenance », conçue comme un déchirement de l'entre-deux, une « identité bipolaire », source de conflit entre la culture d'origine des parents et celle de la société française (Camilleri, 1990; Mecheri, 1984; Mohamed, 2001). Ces études aboutissent difficilement à une approche dynamique de l'identité prenant en considération plusieurs niveaux d'analyse (Doise, 1982) et qui ne se réduirait pas à une série d'oppositions, telles que culture d'origine/culture française, famille/société, vie publique/vie privée, tradition/modernité, individualisme/communautarisme (Balkaïd, 2000; Pottier, 1993). La culture d'origine des parents (ou le reste de cette culture) ne doit pas être confondue avec des conditions liées à l'immigration (Boutry-Avezou et al., 2007). Cependant, les acteurs sociaux (travailleurs et assistants sociaux, éducateurs, enseignants ...) soulignent que les jeunes issus de l'immigration maghrébine, eux-mêmes, ont recours à la catégorisation ethnique au moyen de la référence à l'origine de leurs parents pour définir leur propre identité (Amin & Gognin, 2007; Franchi, 2002; Lepoutre, 1997; Payet, 1998). La question se pose aujourd'hui de savoir si ce recours à l'auto-catégorisation ethnique est en rapport avec leurs attitudes d'acculturation : assimilation, intégration, repli communautaire et marginalisation. Autrement dit, l'auto-catégorisation ethnique des jeunes issus de l'immigration maghrébine signifie-t-elle un repli communautaire et un refus de l'intégration comme le supposent certains discours médiatiques ?

La présente étude propose une approche éclectique (Breakwell, 1986; Doise & Devos, 1999; Mana, Orr & Mana, 2009) articulant trois modèles théoriques : le modèle des stratégies d'acculturation (Berry & Sam, 1997; Berry, Kim, Power, Young & Bujaki, 1989; Berry & Sabatier, 2010; Sabatier & Berry, 1994), la théorie de l'identité sociale (Tajfel & Turner, 1979, 1986; Turner, Hogg, Oakes, Reicher & Wetherell, 1987) et la théorie des représentations sociales (Abric, 1994; Moscovici, 2001). Cette approche poursuit deux objectifs complémentaires : a) examiner successivement les attitudes d'acculturation des jeunes issus de l'immigration maghrébine, leurs modes d'auto-catégorisation ainsi que la valence de leurs représentations sociales de la France et des Français; b) étudier les relations entre F auto-catégorisation ethnique chez ces jeunes et les deux autres facteurs, à savoir leurs attitudes d'acculturation et leurs représentations de la société française.

Dans cette étude, nous comparons les jeunes Français issus de l'immigration maghrébine avec leurs pairs d'origine turque. Cette approche va nous permettre de tester si l'auto-catégorisation ethnique constitue un mode d'identification commun ou non à l'ensemble des jeunes issus de l'immigration. En effet, plusieurs recherches ont montré l'impact des attitudes discriminatoires présentes dans la société d'accueil et de la politique à l'égard de l'immigration sur les stratégies d'acculturation des immigrés et de leurs descendants (Barrette, Bourhis, Personnaz & Personnaz, 2004; Berry, Phinney, Sam & Vedder, 2006; Berry & Sabatier, 2010; Bourhis, Barrette, El-Geledi & Schmidt, 2009; Sabatier & Berry, 2008; Sabatier & Boutry, 2006). …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.