Academic journal article Canadian Journal of Behavioural Science

Impact De Deux Interventions Visant À Améliorer la Compétence Sociale Chez Des Enfants Agressifs À la Maternelle

Academic journal article Canadian Journal of Behavioural Science

Impact De Deux Interventions Visant À Améliorer la Compétence Sociale Chez Des Enfants Agressifs À la Maternelle

Article excerpt

Selon le Conseil supérieur de l'éducation (2001), le nombre d'élèves de la maternelle et du primaire en difficulté de comportement aurait triplé au Québec entre 1984 et 2000, passant de 0,78 à 2,5 %. L'agressivité chronique depuis le jeune âge, surtout chez les garçons, constitue un facteur de risque pour des problèmes d'adaptation ultérieurs, dont la délinquance, la violence et le décrochage scolaire (Campbell, Spieker, Burchinal, Poe & National Institute of Child Health & Human Development, 2006; Ladd, 2006; Nagin & Tremblay, 1999). Les enfants agressifs sont aussi à risque de vivre des problèmes relationnels et le rejet par les pairs (Coie, Dodge & Kupersmidt, 1990; Conduct Problems Prevention Research Group, 2004). Lansford et ses collègues (2010) ont illustré la cascade développementale entraînant une aggravation de l'agressivité et du rejet par les pairs avec les années. De nombreux facteurs d'ordre biologique, cognitif et environnemental pourraient contribuer à l'émergence ou au maintien de l'agressivité chez les enfants (Dodge & Pettit, 2003). Parmi ces facteurs, certains auteurs ont souligné l'importance des déficits de compétence sociale (Lochman & Dodge, 1994; Lochman, Dunn & Wagner, 1997; Webster-Stratton & Lindsay, 1999). La présente étude a pour objectif d'examiner l'impact de deux interventions visant à augmenter la compétence sociale des enfants agressifs à la maternelle.

La compétence sociale des enfants agressifs

Il existe une certaine ambiguïté entre les termes « compétence sociale » et « habileté sociale ». Certains auteurs les utilisent comme des synonymes, mais dans plusieurs modèles, ils sont traités d'une façon distincte (pour une revue, voir Nangle, Grover, Holleb, Cassano & Fales, 2010). Dans la présente étude, le terme « compétence sociale » sera utilisé au sens que lui attribue McFall (1982) ; elle consiste en une utilisation adéquate des habiletés dans une situation sociale. Plus précisément, les composantes de la compétence sociale ciblées ici englobent les habiletés sociocognitives, émotionnelles et comportementales.

Les habiletés sociocognitives de la compétence sociale incluent le traitement de l'information sociale et la résolution de problèmes sociaux. Des études révèlent que les enfants agressifs présentent des biais d'attribution hostiles dans les situations sociales ambiguës (Dodge, 1980, 2006; Lochman & Dodge, 1994) et se distinguent par un répertoire de réponses plus limité et plus agressif que celui des enfants non agressifs (Dodge & Coie, 1987; Lochman & Dodge, 1994; Rubin, Möller & Emptage, 1987; Webster-Stratton & Lindsay, 1999). Les biais dans le traitement de l'information sociale sont moins stables que l'agressivité, ce qui peut en faire une cible d'intervention pertinente, surtout en bas âge (Lansford et al., 2010).

Les habiletés émotionnelles font partie, elles aussi, de la compétence sociale. Dans un premier temps, les émotions sont susceptibles d'influencer les différentes étapes du traitement de l'information sociale (Lemerise & Arsenio, 2000). De plus, les enfants agressifs tendent à présenter des lacunes sur le plan de la régulation et de la reconnaissance des émotions (Denham et al., 2003; Denham et al" 2002; Lochman et al., 1997). Lorsqu'ils sont submergés par leurs émotions, leur comportement deviendrait désorganisé et ils agiraient de façon trop intense, impulsive ou perturbatrice (Bierman, Smoot & Aumiller, 1993; Denham et al., 2001). De meilleures habiletés de régulation des émotions sont liées à une baisse des comportements extériorisés chez les enfants en début de scolarité (Blandón, Calkins, Grimm, Keane & O'Brien, 2010), ce qui en fait une autre cible d'intervention pertinente.

La dernière composante de la compétence sociale concerne les comportements. Les habiletés sociales sont des comportements qui permettent de réussir les tâches sociales et d'atteindre un fonctionnement social satisfaisant (Gresham, Elliot, Cook. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.