Academic journal article Canadian Journal of Behavioural Science

Problèmes De Comportement Chez L'enfant Victime D'agression Sexuelle : Le Rôle De L'attachement

Academic journal article Canadian Journal of Behavioural Science

Problèmes De Comportement Chez L'enfant Victime D'agression Sexuelle : Le Rôle De L'attachement

Article excerpt

L'agression sexuelle (AS) envers les enfants est un phénomène planétaire (Stoltenborgh, Van Uzendoom, Euser & BakermansKranenburg, 2011) qui laisse souvent, chez les victimes, d'importantes séquelles à court et à long terme sur les plans socioaffectif, scolaire, sexuel, physique et psychologique (Fassler, Amodeo, Griffin, Clay & Ellis, 2005; Paolucci, Genuis & Violate, 2001). Les répercussions touchent également le parent non agresseur qui, suivant le dévoilement d'un tel événement, peut vivre une grande détresse psychologique (Corcoran, 2004) et peut se sentir moins compétent dans son rôle (Kuhn & Carter, 2006). Il en résulte que de telles cognitions ainsi qu'un état affectif fragile sont nuisibles à la qualité du lien parent-enfant et peuvent contribuer, par l'entremise de comportements insensibles ou le manque de disponibilité émotionnelle, au développement ou au maintien d'un attachement insécurisant chez l'enfant (Donovan & Leavitt, 1989). Cette séquence peut être dommageable à plus long terme, car la qualité de la relation d'attachement est un indicateur significatif de l'apparition de symptômes intériorisés ou extériorisés chez l'enfant (Dubois-Comtois, Moss, Cyr & Pascuzzo, 2013; Fearon, Bakermans-Kranenburg, Van IJzendoom, Lapsley & Roisman, 2010; Madigan, Atkinson, Laurin & Benoit, 2013).

Trask et al. (2011) rapportent que les problèmes extériorisés chez les enfants victimes d'AS se dévoilent principalement sous la forme d'hyperactivité, de comportements sexuels inappropriés et d'agressivité. Sur le plan des problèmes intériorisés, ces enfants présentent davantage de symptômes d'anxiété ou de dépression, comparativement aux enfants non victimes d'AS (Trask et al., 2011). Ces difficultés d'adaptation sont fortement intercorrélées, c'est-à-dire qu'elles se manifestent souvent de façon concomitante chez l'enfant (Van Lier et al., 2012). Malgré tout, certains enfants victimes d'AS ne présentent aucun symptôme de cet ordre (Kendall-Tackett, Williams & Finkelhor, 1993). Les écrits sug-1 gèrent que les variables parentales, telles que la réaction parentale suivant le dévoilement et le soutien fourni à l'enfant, expliqueraient en partie cette distinction (Kouyoumdjian et al., 2009). Il apparaît donc important, dans une optique de compréhension des différents profils d'adaptation de l'enfant après le dévoilement de l'AS, de se pencher sur le rôle de la figure d'attachement dans cette équation. Dans les écrits, la figure parentale fait généralement référence au parent non agresseur, soit dans la majorité des cas à la mère, car elle est habituellement la première personne à recevoir les confidences de l'enfant lorsqu'il dévoile son AS (Cyr, McDuff & Wright, 1999).

La réaction de la mère et le soutien maternel suivant le dévoilement sont des thèmes qui ont retenu l'attention des chercheurs pour expliquer l'apparition de symptômes chez les enfants victimes (Kouyoumdjian et al., 2009). D'autres variables maternelles ont plus récemment été ciblées comme étant importantes pour comprendre la présence de problèmes de comportement chez l'enfant, notamment le sentiment de compétence parentale (Dempster, Wildman, Langkamp & Duby, 2012). En effet, certaines études soulignent que la perception du parent à l'égard de son rôle influence ses pensées et son comportement envers son enfant pouvant ainsi affecter la conduite de ce dernier (Fitzgerald, Shipman, Jackson, McMahon & Hanley, 2005). Plusieurs dimensions composent le sentiment de compétence parentale. Il est, par exemple, possible de distinguer le pouvoir d'agir et le soutien fourni à l'enfant. Dans le premier cas, la dimension réfère aux sentiments et aux croyances de l'individu face à ses propres capacités parentales. Dans l'autre, on réfère aux comportements concrètement mis en oeuvre par le parent pour soutenir et répondre aux besoins de son enfant (Koren, De Chillo & Friesen, 1992). Cette perception globale d'avoir un impact dans la vie de l'enfant, ainsi que sur son environnement, est un élément-clé à prendre en considération en regard des problèmes d'adaptation de l'enfant. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.