Academic journal article Essays in French Literature and Culture

Afropolitanisme et Identités Plurielles: Les éCrivaines Congolaises Au Début Du 21e Siècle

Academic journal article Essays in French Literature and Culture

Afropolitanisme et Identités Plurielles: Les éCrivaines Congolaises Au Début Du 21e Siècle

Article excerpt

La majorité des écrivaines congolaises d'aujourd'hui ont quitté leur pays d'origine, entraÎnant par là une délocalisation de la production littéraire du Congo hors de ses frontières. Cet éloignement de leur terre natale a-t-il coupé les auteures de leurs racines ou, au contraire, a-t-il permis à ces écrivaines diasporiques une réappropriation de leurs origines dans un cadre plus large? Quitter son pays est-il rédhibitoire ou, au contraire, cela permet-il un renouvellement de l'écriture "prompted by the desire to think of African identities as both rooted in specific local geographies but also transcendental of them" (Gikandi, 2011, 10)?

Une soixantaine d'ouvrages publiés au cours de ces quinze dernières années par des auteures congolaises mettant en évidence les aspirations d'une nouvelle génération d'écrivaines qui entendent "être-monde", comme le dit Mbembe, (2005) ont été analysés en termes de contenu et de données paratextuelles alors que le concept d'Afropolitalisme, proposé par Taiye Selasi en 2005 et développé par Achille Mbembe la même année, sous-tend notre analyse. Aux yeux de ces deux critiques, le néologisme "afropolitanisme" exprime l'idée que les questions identitaires propres à l'Afrique d'aujourd'hui, en milieu urbain surtout, sont moins dictées par la tradition que par un cosmopolitanisme riche en promesses, la multiplicité des expériences de vie et la mobilité des individus, en Afrique et hors du continent.

Riches de leur dynamisme, de leur éducation, de leur mobilité et de leurs attaches infrangibles avec l'Afrique, dans quelle mesure les écrivaines congolaises ont-elles adopté les idéaux "afropolitains"? A l'instar de Taiye Selasi alias Taiye Tuakli- Wosornu qui se sent à l'aise aussi bien à Londres où elle est née, aux Etats-Unis où elle a passé son enfance, à Rome où elle a élu domicile ou encore à Accra où vit sa mère, peut-on affirmer que la majorité des auteures consultées "belong to no single geography, but feel at home in many" (Selasi, 2005)?

Au nombre des reconfigurations nécessaires à notre époque, souligne Mbembe, "il y a d'abord celles qui touchent aux réponses nouvelles à la question de savoir 'qui est Africain' et qui ne l'est pas" (2005). Dans le même ordre d'idées, il est utile de préciser ce que l'on entend par "congolais" dans le cadre de cet article. Le dictionnaire propose une définition tautologique qui ne nous éclaire guère: "Qui se rapporte au Congo; habitant ou originaire de ce pays". Toutefois, l'avantage d'une définition "qui reste vraie quelles que soient les valeurs de vérité qui la composent",1 est d'offrir à chaque écrivaine la possibilité de définir le Congo selon la nature spécifique des attaches qui la lient à ce pays. Comme le suggère Tuakli Wosornu, "l'Afrique" à laquelle un individu rattache son soi peut tout aussi bien évoquer un état-nation qu'une ville ou la cuisine d'une vieille tante (Selasi, 2005).

Les relations personnelles entretenues par les auteures congolaises mentionnées dans cet article ne font que souligner cette diversité par ailleurs commune aux Afropolitains de tous horizons: "'Home' [can be] many things: where their parents are from; where they go for vacation; where they went to school; were they see old friends; where they live (or live this year)" (Selasi, 2005).

Il y a autant de manières de se sentir congolais que de personnes attachées d'une manière ou d'une autre au pays-étatnation mentionné dans le dictionnaire - ou plutôt à ces pays, car le grand Congo n'est pas moins congolais que le petit pour s'être appelé autrefois Zaïre. Les livres que nous avons lus sont le fait de voyageuses à l'imaginaire fertile tout autant que d'écrivaines accrochées à la glèbe.

Un survol des quatrièmes de couvertures souligne d'entrée la diversité des rapports entretenus par les auteures avec le Congo et la place que ce dernier occupe dans leur vie et dans leurs livres. A l'exception des femmes sédentaires n'ayant jamais quitté leur terre natale, on y trouve tous les cas de figures: des femmes nées au Congo - que ce soit à Kinshasa, Bukavu, Dolisie, Brazzaville, Pointe-Noire ou dans quelque petit village perdu dans la région des grands lacs - et d'autres nées sous d'autres cieux, en Afrique, aux Antilles, en Europe, en Union Soviétique ou ailleurs. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.