Academic journal article The Canadian Journal of Higher Education

Immigration et Cheminements Scolaires Aux éTudes Supérieures Au Canada : Qui Y Va et Quand ? Une Analyse Longitudinale À Partir Du Modèle De Cox

Academic journal article The Canadian Journal of Higher Education

Immigration et Cheminements Scolaires Aux éTudes Supérieures Au Canada : Qui Y Va et Quand ? Une Analyse Longitudinale À Partir Du Modèle De Cox

Article excerpt

(ProQuest: ... denotes formulae omitted.)

Introduction

Au cours des dernières décennies, l'expansion de l'économie du savoir (OECD, 2006) et les politiques de démocratisation scolaire ont conduit à la généralisation de l'enseignement supérieur de masse dans presque tous les pays industrialisés (OECD, 2012). Le diplôme d'études supérieures devient ainsi de plus en plus une condition obligatoire pour accéder à un emploi de qualité (Vultur, 2006). Toutefois, rien n'indique que cette massification implique l'équité et favorise la justice sociale (Ambler & Neathery, 1999; Shavit, Arum, & Gamoran, 2007) car, au contraire, les systèmes scolaires entretiennent, voire renforcent, des mécanismes de ségrégation sociale qui s'opèrent en grande partie par le truchement de l'organisation de parcours scolaires en enseignement primaire et secondaire (Dupriez & Dumay, 2005; Duru-Bellat, Mons, & Suchaut, 2004; Felouzis, 2009; Mons, 2007). Une abondante littérature à l'échelle internationale montre que cette ségrégation concerne particulièrement les jeunes issus de l'immigration (voir p. ex., Jackson, Erickson, Goldthorpe, & Yaish, 2007; Szulkin & Jonsson, 2007, pour le Royaume-Uni et la Suède ou encore Tolsma, Coenders, & Lubbers, 2006, pour les Pays-Bas). Ainsi, ces derniers sont moins susceptibles d'accéder aux études supérieures (Griga & Hadjar, 2014).

Le présent article s'intéresse aux parcours scolaires de jeunes Canadiens issus de l'immigration. Les études qui portent sur cette question adoptent généralement une approche basée sur l'analyse transversale, examinant les facteurs qui influencent l'accès aux études supérieures à un moment ou un autre après l'obtention du diplôme d'études secondaires. Bien que ces études apportent des connaissances pertinentes, elles sont limitées, car elles ne permettent pas de saisir le processus de production des inégalités scolaires ou, à tout le moins, le moment où celles-ci s'accentuent. Afin de contribuer à l'avancement des connaissances sur le sujet, cet article aborde la question dans une perspective longitudinale. Une telle analyse trouve son importance dans le rôle que jouent les parcours scolaires dans la production des inégalités scolaires et sociales au fil du temps. Si l'accès aux études supérieures s'est démocratisé, tous les jeunes n'ont pas les mêmes ressources pour emprunter un parcours leur permettant de se préparer à la carrière professionnelle qu'ils souhaitent mener (Ertul, Melchior, & Warin, 2012). De plus, accéder aux études supérieures est une chose, persévérer jusqu'à i'obtention du diplôme en est une autre. En particulier, la nature du parcours scolaire au niveau secondaire constitue un prédicteur de la persévérance aux études supérieures (GoldrickRab, 2006). À cet égard, plusieurs études menées aux États-Unis révèlent que les étudiants qui entreprennent tardivement des études supérieures sont plus sujets à l'abandon sans diplôme (Cassidy, 2012; Windham, Rehfuss, Williams, Pugh, & Tincher-Ladner, 2014) du fait des retards accumulés au secondaire (Kao & Thompson, 2003).

Le présent article propose d'examiner les cheminements scolaires des jeunes Canadiens issus de l'immigration, à partir de leur âge d'accès aux études supérieures, pour tenter de saisir le processus de production des inégalités scolaires et sociales. À cette fin, un modèle d'analyse longitudinale a été appliqué pour montrer que ces inégalités sont liées à une différenciation de parcours scolaires entre les différents groupes d'étudiants issus de l'immigration. Plus précisément, cette analyse avait pour but de répondre à la question suivante : dans quelle mesure les cheminements scolaires, du point de vue de l'accès et de la persévérance aux études supérieures, varient-ils en fonction de l'origine géographique des parents des jeunes issus de l'immigration ?

Le texte est divisé en quatre sections. La première consiste en une brève revue des écrits internationaux portant sur les parcours scolaires de jeunes issus de l'immigration, tout en mettant l'accent sur leurs performances scolaires, leurs chances d'accès aux études supérieures et les différentes formes de ségrégation dont ils font l'objet. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.