Academic journal article McGill Journal of Education (Online)

La Contribution Des Enseignants À la Pertinence De L'education De Base En Afrique De L'ouest : Le Cas Du Senegal/the Contribution of Teachers to the Relevance of Basic Education in West Africa: The Case of Senegal

Academic journal article McGill Journal of Education (Online)

La Contribution Des Enseignants À la Pertinence De L'education De Base En Afrique De L'ouest : Le Cas Du Senegal/the Contribution of Teachers to the Relevance of Basic Education in West Africa: The Case of Senegal

Article excerpt

EXPLORATION DES ÉCRITS SUR LA QUALITE ET LA PERTINENCE

La littérature sur la qualité de l'éducation de base en Afrique subsaharienne est abondante et intéressante.1 Divers problèmes relatifs au taux d'abandon scolaire, aux faibles résultats des élèves en matière d'apprentissage et au manque d'enseignants2 qualifiés persistent. Ces aspects sont largement documentés.

Toutefois, cette notion de qualité est controversée en particulier en raison de l'usage excessif d'indicateurs quantitatifs ou mesurables pour l'évaluer (Tawil, Akkari et Macedo, 2012). Et il nous semble, à la suite d'auteurs de plus en plus nombreux (Barrett et Tikly, 2012 ; Nikel et Lowe, 2010), que cette appréhension de la qualité, même si elle est incontournable, reste limitée : « Quality education is defined as going beyond quantitative inputs such as the number of qualified teachers, adequate and appropriate physical structures and facilities, and equipment, to include teacher competence and commitment, curricula relevance and gender sensitivity » (Forum for African Women Educationalists, 1995, cité dans Brock-Utne, 2000, p. 60).

Des cadres plus approfondis existent pour analyser la qualité de l'éducation. Parmi eux, nous pouvons pointer celui de Barrett et Tikly (2012) qui utilise lui-même des cadres développés antérieurement. Il a l'avantage d'avoir été pensé pour l'analyse des systèmes éducatifs dans les pays en développement, et en particulier en Afrique subsaharienne. Il met l'accent sur trois dimensions clés : une éducation est de bonne qualité si elle est inclusive, pertinente et démocratique. Parmi ces trois dimensions, celle sur laquelle nous nous sommes focalisé est la pertinence.

Même si les écrits scientifiques sur cette question restent encore rares, les réflexions sur la pertinence ne sont pourtant pas récentes en Afrique. Elles ont même existé pendant la période de la colonisation (Halaoui, 2003). Plusieurs déclarations et initiatives ces dernières décennies au niveau du continent africain allaient dans le sens de plus de pertinence des systèmes éducatifs africains, tels que le Language Plan of Action for Africa de l'Organisation de l'Unité africaine (1986), et la Déclaration de Harare de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO, 1997). De nombreux penseurs, pédagogues, décideurs politiques ont également eu la volonté de lier la question éducative à ce concept. C'est le cas notamment de Nyerere (1967) ou de Ki-Zerbo (1990).

Voici donc comment Barrett et Tikly (2012) définissent la pertinence : « Learning outcomes are meaningful for all learners, valued by their communities and consistent with national development priorities in a changing global context » (p. 3).

Pour ces auteurs, la question du sens est cruciale, d'autant plus en Afrique subsaharienne. En effet, bien qu'elle puisse être abordée pour l'ensemble des systèmes éducatifs au niveau mondial, y compris dans les pays dits « développés », la pertinence a une résonance toute particulière en Afrique subsaharienne, continent marqué historiquement par la présence extérieure, notamment par le biais de la colonisation et de l'aide internationale : « Pour comprendre ce souci d'une pertinence accrue dans les réformes des curriculums, il convient de rappeler que l'école, dans sa forme actuelle, n'est pas le produit du développement interne des sociétés africaines » (Dembélé et Ndoye, 2003, p. 149).

Ainsi, les questions à se poser sont : Les apprenants comprennent-ils réellement ce qui leur est enseigné ? L'école est-elle désincarnée de leurs besoins ?

En outre, l'idée d'être utile pour tous les apprenants suggère que l'éducation reconnaisse la diversité des apprenants, en particulier ceux qui ont tendance à être marginalisés d'un point de vue socioculturel. Le contenu éducatif devrait être en mesure de s'adapter à cette diversité (Brock-Utne, 2000).

Une deuxième caractéristique clé de l'éducation pertinente, selon la définition ci-dessus, correspond à la capacité des communautés à décider du contenu de l'éducation et à se l'approprier. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.