Academic journal article McGill Journal of Education (Online)

Les Dix Commandements Du Nouvel Homo Statisticus/the New Homo Statisticus' Ten Commandments

Academic journal article McGill Journal of Education (Online)

Les Dix Commandements Du Nouvel Homo Statisticus/the New Homo Statisticus' Ten Commandments

Article excerpt

(ProQuest: ... denotes formulae omitted.)

Alors qu'on pourrait penser que bon nombre de pratiques statistiques sont stables depuis leur invention et constituent une valeur sûre, les récents développements dans ce domaine offrent de nombreuses critiques sur des pratiques qui sont les nôtres depuis des décennies. S'en suit une certaine confusion, car certains auteurs prônent l'abandon de ces pratiques, alors que d'autres voudraient suppléer leurs lacunes par de nouvelles approches plus complexes (voir Trafimow et Marks [2015] pour la première alternative et Wagenmakers [2007] pour la seconde). L'impression qui en ressort peut alors être celle d'une grande désorganisation menaçante (Marmolejo-Ramos et Cousineau, sous presse). Or, voir ces développements comme quelque chose d'excitant est l'avenue que nous avons choisie.

Les statistiques et autres méthodes quantitatives sont, avec les méthodes expérimentales, l'un des deux piliers fondateurs de la méthode scientifique. Ne pas être exposé à ces méthodes peut avoir de graves conséquences. En effet, une étude troublante (Bédard, 2013) montre que les décideurs publics les moins exposés à ces méthodes lors de leurs études sont aussi les moins susceptibles de rechercher des données probantes avant d'élaborer de nouvelles politiques. Ces personnes sont aussi les plus à même de considérer des données probantes comme une opinion parmi d'autres. Cette étude touchait plusieurs domaines, incluant celui de l'éducation, nous confortant si besoin est dans notre idée qu'il est indispensable d'avoir la capacité d'être critique relativement aux pratiques statistiques quand on est un chercheur ou un décideur!

Un seul remède : au lieu d'être inquiet, le chercheur doit se muer en un homo statisticus moderne et profiter pleinement du potentiel accru des ordinateurs, des rapprochements entre les différentes communautés de recherche et des nouvelles techniques d'analyse offertes qui lui ouvrent tout un monde de nouvelles perspectives prometteuses et permettent de garder une attitude d'ouverture envers les données quantitatives.

Les récentes critiques ne vont pas éliminer les statistiques ou les remplacer par de nouvelles écoles de pensées. Elles ont plutôt pour but d'utiliser les outils existants avec discernement, de mettre à mal les automatismes non fondés et d'éviter d'abuser de certaines statistiques si abstraites que leur sens échappe à l'utilisateur. Pour tenter de convaincre notre lecteur, nous vous offrons, ici, différentes recommandations qui ressortent de la récente polémique. Pour les présenter, nous avons adopté une posture ludique en proposant dix commandements que le nouvel analyste avisé pourra faire siens, et que l'analyste d'expérience pourra utiliser pour dépoussiérer ses pratiques.

Nous espérons, ultimement, encourager nos collègues à améliorer leurs pratiques entourant l'examen de leurs données quantitatives et même, qui sait, à avoir autant de plaisir que nous.

1. EN STATISTIQUES, TU TE FORMERAS

Comprendre les statistiques demande un effort que certains peuvent juger considérable. On sait que nous ne naissons pas homo statisticus, tout comme nous ne sommes pas particulièrement enclins à prendre les décisions qui maximisent notre satisfaction personnelle (Tversky et Kahneman, 1974, 1979). Simon (1956) résume ceci en disant que la plupart des gens préfèrent être des « satisficers » plutôt que des « optimizers ». Nous sommes des « satisficers » en procédant par essais et erreurs et en utilisant des règles approximatives très générales, ce qui permet de réagir rapidement sans investir beaucoup d'effort. De même, lorsqu'on est anxieux, fatigué ou pressurisé, on utilise plus spontanément des « règles euristiques », plutôt que de prendre le temps et l'énergie nécessaires pour résoudre un problème complexe (Chanquoy, Tricot et Sweller, 2007). Ainsi, la facilité et les habitudes gouvernent nos prises de décision et une large part de notre compréhension du monde, bien plus que la rationalité et la réflexion. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.