Academic journal article Canadian Journal of Experimental Psychology

Sens et Reference: Estimation Subjective De la Familiarite Des Concepts

Academic journal article Canadian Journal of Experimental Psychology

Sens et Reference: Estimation Subjective De la Familiarite Des Concepts

Article excerpt

Resume Dans cette etude, nous avons voulu distinguer deux aspects de la familiarite des concepts: la familiarite avec le sens des mots et la familiarite avec leur referent. La familiarite avec le sens a ete mesuree en demandant aux sujets d'evaluer la facilite avec laquelle ils pourraient identifier une definition des mots presentes. La familiarite avec le referent a ete mesuree en demandant aux sujets d'evaluer la facilite avec laquelle ils pourraient identifier une photographie des objets designes. Les sujets se sont en general declares plus confiants de reconnaitre une photographie qu'une definition des items presentes. Cependant, l'inverse s'est produit pour les items les moins familiers, lesquels etaient generalement des termes designant des categories subordonnees. Malgre ces differences, les jugements de familiarite relatifs aux photographies et aux definitions se sont averes tres fortement correles. Des correlations plus faibles ont ete obtenues entre nos mesures de familiarite d'une part, et la frequence des mots ou la typicite des concepts, d'autre part.

Abstract In the study reported, we have tried to distinguish two aspects of concept familiarity namely, familiarity with the meaning or sense of words and familiarity with their referent. Meaning familiarity was measured by asking subjects to evaluate the ease with which they would recognize a definition of the words presented. Familiarity with the referent was measured by asking subjects to evaluate the ease with which they would recognize a picture of the objects corresponding to the words presented. In general, the subjects believed that they would more likely recognize a picture than a definition of the items. However, the opposite pattern was obtained for the least familiar items which, interestingly, consisted mainly of subordinate category terms. Despite these differences, the picture and definition familiarity ratings were highly correlated. Less pronounced correlations were obtained between our measures of familiarity and measures of word frequency and concept typicality.

Cette recherche a ete motivee par deux buts principaux, l'un de nature methodologique et l'autre de nature plus theorique. Au plan methodologique, il s'agissait essentiellement de colliger des donnees normatives concernant le sentiment de familiarite qu'evoquent differents concepts. Au plan theorique, nous avons voulu verifier s'il etait possible de distinguer la familiarite avec le sens des mots de la familiarite avec leur referent. En d'autres termes, nous avons voulu determiner si, dans leurs jugements subjectifs de familiarite, les sujets pouvaient distinguer les proprietes qui definissent les mots d'une part, des objets qu'ils designent, d'autre part.

La question de la nature des concepts est absolument centrale en psychologie cognitive et en psycholinguistique. Au cours des deux dernieres decennies, nombre de recherches ont ete effectues dans le but d'identifier les facteurs qui influent sur la representation et l'utilisation des connaissances conceptuelles. Parmi les facteurs consideres, la typicite(f.1) est un de ceux qui a recu le plus d'attention suite aux travaux effectuees par Rosch et coll. (Rosch, 1973, 1975; Rosch & Mervis, 1975) et par Smith et coll. (Rips, Shoben & Smith, 1973; Smith, Shoben & Rips, 1974) sur la representation mentale des categories taxonomiques.

Ces travaux ont montre que les differents membres d'une meme categorie ne sont pas tous juges egalement representatifs de la categorie. Ainsi, par exemple, lorsque Rosch a demande a des sujets de coter dans quelle mesure differentes especes d'oiseaux correspondaient a leur idee d'un oiseau, les pinsons ont ete juges plus representatifs ou plus typiques que les autruches. Les memes travaux ont en outre montre que les membres plus typiques sont generalement categorises plus rapidement que les membres moins typiques. Enfin, les membres les plus typiques d'une categorie ont aussi tendance a etre mentionnes plus frequemment lorsque la tache des sujets est de nommer les membres d'une categorie qui leur viennent spontanement a l'esprit. …

Search by... Author
Show... All Results Primary Sources Peer-reviewed

Oops!

An unknown error has occurred. Please click the button below to reload the page. If the problem persists, please try again in a little while.